Une journée avec moi

06.09.2017

Si comme moi, il vous arrive de lire The Socialite Family ou les portraits dans le Elle, vous êtes certainement souvent interloqué (pour ne pas dire vous vous êtes déjà tapés le cul parterre) en lisant la journée type de certaines personnes.

Personnellement, j’aime bien lire la vie des autres surtout quand les personnes sont positives et arrivent à faire des tas de choses. Parfois ça m’inspire ou me donne envie de faire pareil et je pense avoir assez de recul pour ne pas me sentir une grosse looseuse en les voyant accomplir des choses dont je suis bien incapable.

Par contre lorsque les gens ont une vie plutôt agréable, libérée des contraintes que la vie impose au commun des mortels tout en faisant comme si c’était tout à fait normal, ça me rend dingue. Exemple: « Levée à l’aube à 6h. Tous les matins je prépare des jus, des crêpes, des tartines, des fruits coupés…direction le bureau…l’objectif faire le maximum en une journée pour essayer de ne pas rentrer trop tard à la maison.Une fois rentrée je joue avec mon fils, lui raconte des histoires, le couche puis dine avec mon mari et la journée de travail reprend…mais ne vous imaginez pas que l’on ne sort pas ! 1 à 2 fois par semaine, direction un vernissage, un restaurant pour un dîner en amoureux, un cinéma ou l’opéra…j’adore aussi passer du temps avec ma bande de copine…. » En gros, tu as une femme de ménage, une nounou qui cherche ton fils, une baby-sitter qui le garde le soir, un beau budget sorties mais aussi un appart de rêve, un job de rêve et je ne parle pas de ton physique mais ça c’est sans doute le yoga de 6h du mat… Je te rappelle que tu es dans TSF et qu’on n’y a encore jamais vu de smicards !!!

Alors je me suis demandée ce que ça donnerait si moi aussi je vous décrivais une de mes journée type. Vous voulez du rêve? Suivez-moi :

 

« 7h, l’alarme de mon Iphone sonne encore une fois beaucoup trop fort. Après avoir tâtonné, je l’attrape pour appuyer sur rappel, mais je finis par me lever pour aller dans la salle de bain ou aux toilettes. Comme chaque jour, force est de constater que le temps commence à faire son oeuvre et que la fraîcheur du matin n’est plus qu’un souvenir. Un nouveau cheveu blanc a fait son apparition, le bâtard, mais je le prends bien.

Après ma toilette et un instant de passage à vide méditation, j’enfile une culotte et je vais ouvrir la porte de la chambre des enfants. Au passage, j’ai gueulé à mon mec de se bouger le cul car l’heure tourne   réveillé mon chéri qui a toujours un peu de mal. J’enfile un jean et un top en râlant que merde j’ai rien à me mettre et je vais réveiller mes enfants.

Je me couche dans leurs lits pour leur faire des bisous. Noah me dit qu’il m’aime, Anna hurle qu’elle est trooooooop fatiguée. Mais bon elle dit qu’elle m’aime aussi sauf quand au bout de la vingtième menace elle n’est pas sortie de son lit et qu’elle fait sa tête d’ado de 6 ans. Heureusement, cette enfant ne connait pas la mauvaise humeur et elle se met rapidement à rire et on se fait des câlins.

7h35, j’arrive enfin dans la cuisine. je prépare le petit déj des enfants en écoutant RTL (je suis une plouc) et je tente de manger mon yaourt avec des fruits et des graines. Anna en mange la moitié, mon thé n’arrivera jamais dans ma bouche car il est 7h45 et que je bosse à…8h. Je cours dans la salle de bain, je brosse mes dents, j’attrape mes affaires, les enfants me disent 10 fois « au revoir, tu es la meilleure des mamans, je t’aime, j’veux pas manger à la cantine, tu nous cherches  à quelle heure?… » et je finis par dire je suis EN RETARD !!!  Maintenant tu sais pourquoi je ne me maquille pas.

Je laisse leur père gérer le reste, chacun sa croix…

8h, je suis sur mon vélo. J’aime ce moment rien qu’à moi où j’ai le temps de penser…à ne pas me faire écraser vue que je roule comme une tarée car je vous rappelle que je suis en retard.

J’arrive au travail. 4h de néant intellectuel.

12h, je profite de ma pause pour penser à moi et faire les boutiques… Ou quelques courses pour le repas, acheter les tickets de cantine, les vêtements qu’il faut remplacer, les affaires qui manquent etc… mais parfois je déjeune avec une amie ce qui est toujours très sympa.

13h30-17h30/18h: No comment

17h30/18: Youpi, je saute sur mon vélo et je fonce chercher les enfants. C’est clairement le moment que je préfère, c’est pour ça que je me dépêche. Selon les jours je cherche d’abord Anna ou Noah. Bisous d’Anna qui me regarde avec le regard du chat dans Shrek pour que j’accepte les dessins du périscolaire. Depuis que j’ai eu le malheur de dire que venant d’elle j’aimais même les gribouillis, elle n’hésite plus à sortir cette carte. Noah me parle de Yo Kaï watch, Anna des histoires des copines, j’essaye vainement de savoir ce qu’il a fait de sa journée mais il a oublié… On raconte des blagues, on prend notre temps, on s’arrête pour acheter du pain, c’est notre moment de décompression. Si le temps s’y prête, on fait des photos devant notre mur.

On arrive à la maison, Noah s’installe sur la table de la cuisine pour faire ses devoirs pendant que je prépare le repas. J’aime faire à manger donc si je ne suis pas trop fatiguée, je fais des choses assez sympas et même des desserts. Mais comme je déteste me mettre la pression quand je n’ai pas envie on mange des pâtes ou on commande des pizzas.

Puis douche et pyjamas pour eux et on passe à table. L’homme arrive en général quand on commence. Les dîners ne sont jamais calmes. Noah ne peut pas s’empêcher de bouger, Anna aussi, on papote, on râle, ça traine… Mais souvent aussi, on écoute de la musique et on se lève pour danser. Nadine de Rothschild serait outrée.

20h-20h30: Je couche les enfants, l’histoire n’est pas obligatoire tout dépend de l’heure et de mon humeur. Mais en général, ils y ont le droit et j’aime en lire car j’ai une passion pour les livres jeunesse. J’aime imiter les personnages et faire de drôles de voix. Les enfants adorent.

Mille bisous et mots doux et on éteint les lumières. Ils papotent, rigolent et nous obligent à revenir dans leur chambre en moyenne 10 fois. A ce moment-là, je craque et les menace de mort (très efficace) puis je me mets devant la télé telle une larve avant d’aller me coucher.

Le weekend ou les jours de RTT: courses, ménage, apéros, sorties et pas d’horaires…Je rêve d’une femme de ménage, d’un compte en banque bien garni qui me permettrait de partir le weekend ou de potes qui m’invitent dans leur maison de campagne, mais non.

Voilà ma vie inspirante et inspirée, j’espère que vous avez aimé…et chez vous ça se passe comment?

21 Commentaires

  • Daphné @ Be Frenchie dit :

    Hum, hum – exactement de la même façon, à vrai dire ! On saupoudre juste de Legos oubliés par terre ( ouch ), mes rouleaux de masking tape massacrés, quelques révisions pour le bac et un ado qui à déclaré la guerre à l’embrayage de la voiture.

    Mais chaque jour il y a de jolis moments, n’est-ce pas ça qui est vraiment important ?

    • Wafa dit :

      Oui c’est ce qu’il y a de plus important même si je ne dirais pas non à un grand appartement Haussmannien ou une villa en Grèce 😉

  • Miss Zen dit :

    J’ai adore lire ta journée parce que même si je te suis depuis très longtemps, j’ai toujours envie de mieux connaître mes blogueuses préférées…..
    Constatation 1 : ces témoignages regarde ma vie comme elle est cool et génial et normal alors que rien n’est normal m »horripilent comme toi.
    Constatation 2 ton fils et le mien se réveillent de la même façon . Oublient leurs journées et ont les mêmes sandales
    Constatation 3 j’avais une femme de ménage et j’ai arrêté : trop,cher et résultats décevants donc argent à la poubelle – ma technique un petit quart d’heure tous les jours, 30minutes le week-end – je délègue juste lavage des vitres (4 fois par an) et repassage des chemises de l’homme
    Je vais préparer un billet aussi ma « unsocialite family « 

    • Wafa dit :

      Un jour, j’ai lu l’interview d’un dimanche de Sarah Lavoine dans le Elle, je ne m’en suis pas remise. Ces femmes vivent tellement dans leurs bulles qu’elles pensent réellement avoir une vie normale. Elles ont une vie de rêve et ce serait bien qu’elles l’admettent sans se faire passer pour des wonder women. Chacun sa vie ce n’est pas un jugement mais il faut juste remettre les choses à leurs places. Ceci dit pour la femme de ménage, toutes mes copines en ont mais aucune n’a vraiment de fée du logis mais bon c’est pratique 😉
      J’irai lire ton billet 🙂

  • Caro dit :

    C’est bon mais que c’est bon de lire ça et tellement drôle. Moi aussi j’adore lire ces interviews mais c’est toujours hallucinant de voir à quel point ces femmes ignorent que leur quotidien n’a rien de banal. Tu écris bien, continue

  • Stéphanie dit :

    j’adore votre article ! je me suis bien reconnue dans la larve devant le télé et le boulot, je déteste le mien aussi… et ce que vous dites sur TSF, c’est tellement vrai, j’ai arrêté de le lire car ras le bol de baver devant des 150 m² en plein Paris… pourquoi on n’y voit jamais des apparts comme le mien, c’est à dire des apparts sans aucun charme des années 70, ce serait un beau défi pour les décorateurs que de « sublimer » des apparts comme cela.
    et bravo pour votre blog, j’adore vous suivre !

  • gazelle26 dit :

    Moi ça me gonfle tellement la vie parfaite de ces nanas qui pensent que tout le monde a la même vie qu’elles !!! Tout comme les intérieurs de certaines blogueuses ou sur insta où t’as l’impression qu’elles vivent dans des apparts témoins tellement y’a pas de vie à l’intérieur et où tout est parfait, propre, rangé….. aucun intérêt en ce qui me concerne, je zappe…

    Bon sinon, je ne me plains pas de ma vie, j’ai un 70 m² dans Paris, je bosse dans l’édition et commence entre 9h-30 voir 9h45 c’est selon, pas d’horaires fixes.. j’ai une femme de ménage qui vient toutes les semaines pour le repassage et ménage une fois tous les 15 jours (le reste du temps, je m’y colle pour entretenir) mais les matins c’est quand même la course avec mon gnome, levé, petit déj, le déposer à l’école, enchaîner avec le taff, le soir aller le récupérer chez la nounou, rentrer à la maison avec devoirs, bains… Mon homme cuisine et je le bénis pour ça lol Et si tu rajoute les rdv chez la pédiatre, ce soir dentiste par exemple, cours de guitare le mercredi soir, courses etc… c’est pas de tout repos !! Le soir quand mon fils est couché à 21h00, je m’étale dans le canapé comme une M**** et je matte des conneries à la tv ou bien netflix jusqu’à ce que je m’endorme et me réveille vers 00hh-1h et je file dans mon lit…. Et le lendemain on recommence !!

    Ton billet fait du bien en tout cas !!! 🙂

    • Wafa dit :

      C’est un sujet compliqué pour les blogs et Insta je trouve. Il y a plein de gens qui pensent que j’ai une vie parfaite, des enfants parfaits… Alors que sur le blog j’explique souvent à quel point mon boulot me pèse, que je suis complexée etc… Mais sur Insta j’expliquais à une copine que c’est comme inviter des gens à la maison. Tu ranges avant qu’ils arrivent, tu t’arranges un peu etc… par politesse. Dans ces cas là, on ne pense pas que tu fais semblant, tu fais juste un effort ce qui est le minimum quand tu reçois. Ben pour moi Instagram c’est pareil. Il ne me viendrait pas à l’idée de prendre en photo du bordel, ma tronche au réveil ou autres. Je montre des choses jolies qui me font plaisir. Je ne suis pas fausse pour autant, je ne mens pas c’est juste un moment positif et moi je préfère ça sinon je ne vois pas l’intérêt. C’est vraiment compliqué parce que certaines personnes prennent ça comme une pression ou une injonction à la perfection alors que dans mon cas (je ne peux pas parler pour les autres mais je pense que c’est pareil) c’est parce que je m’attache aux jolis moments. J’ai ma dose de m**** dans la vie 😉
      Alors si mon billet peut montrer qu’on est toutes pareilles (quand on n’est pas entourée de nounous et aides en tous genres) c’est cool !

  • Céline dit :

    Très bon billet d’humeur…j’ai apprécié…et cela m’a fait sourire car je suis une assidue de « TSF » !
    Mais pour être honnête, la vie (c’est comme cela qu’il faut l’appeler) de ces femmes n’a aucun intérêt…c’est une élite qui s’adresse à elle-même…et qui sait parfaitement se mettre en scène.
    Le plus bluffant, c’est qu’elles racontent toutes la même chose…A nous de ne pas trouver cela formidable !
    …Personnellement je ne m’intéresse qu’aux intérieurs, c’est le seul intérêt de ce « pure player » du style…!!!
    Bonne continuation Wafa.
    C.

    • Wafa dit :

      Les intérieurs sont c’est effectivement ce qu’il y a de plus intéressant, je suis bien d’accord. C’est pareil pour Milk

    • Wafa dit :

      Je ne dirais pas que leur vie n’a pas d’intérêt c’est juste complètement déconnecté de la vie de la plupart des gens. Je ne cracherais pas dessus si je pouvais. Ce qui est drôle c’est la façon dont elles valorisent tout ce qu’elles font en oubliant de préciser qu’elles sont aidées pour absolument tout

  • Armelle dit :

    J’avoue lire et être abonné à the Socialite, j’aime y regarder les intérieurs avec grand intérêt et les commente d’ailleurs. Je ne lis guère les réponses aux questions, trop lisse. C’est vrai que je pourrais rivaliser avec mon appartement de 180m2 (Oups, 83 en fait) et mon intérieur toujours range. Bref, j’ai adoré ta journée type qui ressemble à beaucoup de femmes . Bon courage

    • Wafa dit :

      On est toutes pareilles, c’est parce que je le lis que je peux en parler. J’adore aussi rêver devant les magnifiques intérieurs

  • Juliette-Iocha dit :

    ahahahaha génial, j’ai ri, j’ai ri, superbe cet article!
    très inspirant dans le mode « ne change rien, ce que tu fais est suffisamment bien »! tu es beaucoup moins flippante que toutes les autres nénettes,….tu es réelle, nos vies ont plein de choses en commun, et ça c’est rassurant! n’arrête pas d’écrire Wafa, j’adore!! bisou

  • Soraya dit :

    J adore toujours autant te lire! Et j ai bien ris…
    Ç est vrai qu’ après avoir lu l article et je pense le même je me suis faite la même réflexion que la tienne ! plein de bisou wafa .

  • Zohra dit :

    Je suis devant mon ordi, normalement pour travailler sur mon entretien annuel pour le boulot, et là, le grand vide dans ma tête. Je n’ai pas envie de le faire. Du coup je « traîne » sur le net et je pense aux anciens cartables TANN’S, je tape la recherche « cartable tann’s année 80 » dans la barre Google et je tombe pile poile sur ton blog. Que dire? je suis aux anges et de fil en aiguille je découvre tes autres articles (dont celui-ci). Je suis charmée par la simplicité de ta vie, qui me rappelle la mienne (si on peut dire qu’avoir des enfants, gérer une maison et avoir un job est simple ;)) mais oui moi aussi j’étais en amour devant la vie de certaines bloggeuses à la vie fascinante avec maison ou appart de rêve (question rangement, no bordel), mais finalement ça blaze à la longue car leurs vies se ressemblent et c’est toujours la même chose; alors virage à droite toute (ou à gauche c’est selon) pour notre vie simpliste et c’est mieux comme ça.
    Plein de bisous à toi (je me permets de te tutoyer, ouh comme je suis mal élevée:::))))

Répondre à gazelle26 Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *