Survivre au semi-confinement sans déprimer

11.06.2020

En mars, c’était tout nouveau, tout beau. Passé le moment de sidération, nous nous sommes accommodés. Cuisine, yoga, chacun a trouvé sa méthode anti-déprime. Et puis on est sortis, on a presque oublié et bam re-presque belote.

La vie ne s’est pas arrêtée comme en mars mais pour certains c’est le grand retour du télétravail et en tout cas la fin de la vie sociale.

Pour moi qui suis à la maison depuis un moment, j’avoue que cela ne change pas grand chose mais tout de même. L’atmosphère actuelle est très déprimante, les jours raccourcissent et l’avenir étant incertain, il est difficile de garder le cap.

Nous aurions tous envie d’enfiler un pyjama doudou et nous rouler en boule sous une couette en attendant 2021.

C’est tentant je l’avoue mais à moins d’être célibataire et au chômage ça risque d’être impossible. Et quand bien même, a-t-on envie de se retrouver en 2021 avec 20 kg de tristesse en plus? NON !

Alors voilà quelques conseils absolument certifiés par personne mais qui ne peuvent que vous faire du bien pour traverser cette période sans trop de dégâts.

 

1. Continuer à prendre soin de soi

Même si vous sortez peu, habillez-vous. Un jogging sans élastique ou un vieux pyjama ne sont pas des vêtements. Un jean dans lequel on est à l’aise (pas un slim qui vous étouffe) ou un joli legging en maille, c’est mieux.

Un beau pull tout doux, une grande chemise, un hoodie et le tour est joué. Non, un petit pull serré ou un crop top ne sont pas des options possibles. On a dit confort et joli.

Pour sortir chercher les enfants ou faire le plein chez Leclerc, on enfile un manteau et une jolie paire de baskets ou des boots et bingo.

Chaque matin, on continue de mettre sa crème de jour, du parfum et un peu de maquillage. Moi je porte du rouge à lèvres malgré le masque mais ça peut être un trait d’eye-liner ou du mascara à vous de voir. Je ne me maquille presque jamais en général mais ce petit plus me donne l’impression que ce n’est pas un jour comme un autre.

Si vous avez la chance de ne pas être en détresse capillaire, COIFFEZ-VOUS ! Un brush, une belle queue de cheval, un bun, comme vous voulez mais ne trainez pas avec vos cheveux gras. Par contre si comme moi vos cheveux ont décidé de vous abandonner, jouez avec vos foulards et en cas de désespoir réel, il fait froid, portez un bonnet.

Pensez aussi aux bijoux, une paire de boucles d’oreilles ou un gros collier sont des alliés parfaits pour vos gros pulls ou sweats.

Vous verrez qu’en passant devant le miroir vous aurez plus envie de sourire que de pleurer. Et Mistigri, votre chat vous sera gré de lui épargner un spectacle désastreux.

2. S’éloigner des RS

Nous sommes tous hyper connectés en permanence et entraînés malgré nous dans le stress ambiant. Entre la tribune médicale  de votre camarade de CP sur Facebook, les commentaires racistes sous un article de votre journal et j’en passe, on peut vite avoir envie de supprimer la moitié de l’humanité. Alors, on se concentre, on décide de supprimer le réseau qui nous provoque le plus de stress et on limite son temps d’écran. Prenez plutôt 5mn pour envoyer un message ou un appel à quelqu’un que vous n’avez pas vu depuis longtemps ou encore mieux, envoyez une carte. Recevoir une lettre ou une carte est devenu si rare que je peux vous garantir que vous ferez un plaisir immense à la personne qui la recevra.

3. Se réserver une bulle de douceur

Un gommage ou un masque une fois par semaine dans son bain, 30 mn de yoga quand les enfants sont à l’école. Un temps de lecture de magazines ou livres avant de dormir, une sieste, peu importe mais juste un rendez-vous tout doux avec vous-même. On oublie la culpabilité et le stress, le dossier de M. Durand sera toujours là dans 30 mn.

4. Penser aux autres

Bientôt Noël, l’anniversaire de votre nièce ou rien de tout ça. Penser à faire plaisir c’est se faire plaisir. Vous pouvez acheter vos cadeaux petit à petit, envoyer une recette à votre pote Gérard qui est un gros gourmand, un bouquet à votre mamie ou un livre à votre maman. Même un mot doux sur une jolie carte fera plaisir. Et les quelques minutes que vous y aurez consacré vous apporteront de la joie, croyez-moi.

5. Faire des projets ou se lancer un challenge

Perdre 5kg, non ce n’est pas réjouissant de penser à un régime, laissez tomber. Par contre vous challenger à faire 10000 pas par jour, un running par semaine, une balade à vélo tous les dimanches, ça c’est cool. Il y a des tas d’applications sympas qui peuvent vous motiver ou une montre connectée. Ma vie n’est plus la même depuis que j’ai une montre connectée, je bouge plus, ça me motive mais chacun son truc.

Imaginer un voyage et mettre chaque semaine un peu d’argent de côté (celui qu’on économise du resto ou des apéros au bar par exemple) c’est aussi très gratifiant. Quelque chose que l’on voit grandir, progresser, c’est une façon de tenir et d’avancer aussi.

6. Cultiver la légèreté

Une bonne série débile, une bd drôle, une discussion entre copines niveau Kardashian, danser sur le dernier tube de BTS, regarder des vidéos de chats… Chacun trouvera sa bulle de légèreté mais n’oubliez pas que la vie n’est pas que le Covid, les attentas et autres cowboys, c’est aussi savoir oublier tout ça et se lâcher. Quand quelqu’un est triste, mon arme ce sont les gifs débiles. J’en envoie plein comme des moyens de dire, être malheureux n’empêche pas de rire.

7. Accepter

On ne peut pas tout gérer. La tristesse, les décisions que l’on trouve injustes, la bêtise des gens… Alors au lieu de se battre contre des moulins à vent et s’épuiser inutilement, si on acceptait de laisser les choses se faire.

On a le droit de pleurer, on a le droit de se morfondre, on a le droit d’être en colère. On a le droit et on doit mais ensuite comme le dit ma copine Sophie Let it be. Et d’ailleurs lire son livre pendant le confinement c’est une très, très bonne idée.

 

9

10 Commentaires

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.