Shanghai. Part One

04.08.2013

Ni Hao les amis. Tu as vu je parle chinois maintenant? De retour de mon séjour à Shanghai après 10 jours de pur dépaysement. J’ai vécu des vacances merveilleuses, complètement déconnectée de ma vie ici (enfin presque). D’abord nous avons été chouchoutés comme des rois par nos amis et ensuite j’ai vraiment été impressionnée par la ville.

Je ne savais pas à quoi m’attendre, je n’avais donc aucun a priori. Shanghai c’est la ville des paradoxes: la modernité face aux traditions, le luxe à outrance face à la pauvreté et j’en passe. Un système hybride Capitalo-communiste. Surprenant de voir ces deux mondes se côtoyer, je ne sais pas trop combien de temps cela sera possible mais pour l’instant ça marche.

L’une des choses que j’ai trouvé agréable c’est que l’on peut facilement se promener à pieds. Que ce soit dans les rues de l’ancienne Concession française (quartier que j’ai adoré) ou dans le brouhaha de Nanjing Lù. C’est une ville immense mais contrairement à Paris je ne me suis jamais sentie oppressée ou fatiguée par la taille de Shanghai. Cela peut sembler étrange mais j’ai trouvé cette vie très humaine et calme (pas partout bien sûr) malgré plus de 23 millions d’habitants. Pas plus que je ne l’ai trouvé sale. Il y a des poubelles partout, les gens balayent tout le temps, pas de crottes de chiens, j’éteignais mes cigarettes dans les cendriers qu’on trouve tous les 50 mètres agréable surprise. Cela malgré des coutumes locales qui peuvent dérouter. Les gens crachent partout, se mouchent sans mouchoirs et plus encore je vous laisse imaginer. Ce n’est pas une question d’éducation ou de niveau social, c’est comme ça. Passé les moments de dégoûts, j’ai même fini par l’oublier.

Pour en revenir à la visite de la ville, les taxis ne coûtent pas chers mais attention mieux vaut avoir le nom de votre destination écrit pour le montrer au chauffeur au risque de se retrouver perdu dans la ville. Certains taxis peuvent refuser de vous prendre ou feindre de comprendre pour ne pas perdre la face et là c’est la cata.

Shanghai est une ville qui se transforme à la vitesse de l’éclair, il y a encore quinze ans certains endroits n’existaient pas du tout. Le district de Pudong par exemple était un marécage il y a moins de vingt ans et abrite aujourd’hui les tours les plus modernes, hautes et hallucinantes du pays.

La ville se mue en permanence pour aller vers plus de modernité et de luxe. Evidemment l’accès à la fortune (très rapide) ne concerne qu’une petite partie de la population mais dans la ville la plus peuplée de Chine ça fait beaucoup et le moins que l’on puisse dire c’est que les Shanghaiens aiment que cela se voit. Voitures bling-bling, bijoux à foison, filles overlookées en pleine journée, des boutiques de créateurs immenses je n’ai jamais vu ça ailleurs.

Photographie ©slydelux.com

Vous pouvez vous trouver au milieu de boutiques tailles XXL Cartier, Gucci, Rolex puis tourner au coin de la rue et vous retrouver entouré de petits immeubles délabrés avec des gens qui vendent des fruits ou du poisson dans leurs petites échoppes. C’est une chose qui peut paraître choquante mais c’est comme ça que vit cette ville et ses habitants aujourd’hui.

Fin de la première partie, la suite très vite…

Photographies ©slydelux.com

A VOIR ÉGALEMENT
Shanghai part II
Shanghai part III

9 Commentaires

Répondre à Wafa Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *