On est les confinés #2

03.24.2020

Jour, je ne sais combien. Je ne compte plus en jours mais en plaquettes de beurre, tablettes de chocolat, farine et oeufs.

Donc si je ne fais pas d’erreur nous sommes donc le 5 plaquettes de beurre ou le 6 tablettes de chocolat à moins que ce ne soit le 24 oeufs. Quand on vit avec un mec qui a un ver solitaire (seule explication à sa non-prise de poids par rapport à ce qu’il mange) et deux enfants pour lesquels le mot sucre est une religion, on a plutôt intérêt à ne jamais laisser la boîte à gâteaux vide. Question de survie.

J’ai déjà fait 5 fournées de cookies, 7 de fondants au chocolat, 1 tiramisu, 4 salades de fruits.

Pour compenser ma prise de poids (je n’ai pas de tenia) et mes 100 pauvres pas par jour, j’ai enfin daigné bouger mes fesses aujourd’hui. Corde à sauter dans la cour puis 1h de Pilates par visioconférence. Je ne suis plus que douleurs, pas facile pour manier le fouet (à gâteaux), je vous le dis.

Niveau organisation , nous continuons à nous lever à 8h15, faire les devoirs vers 9h et parfois souvent je ne contrôle plus rien ensuite…

J’ai rendez-vous tous les jours à 14h avec mon amie Carmen pour boire un café sur nos balcons respectifs (merci WhatsApp) et hier, j’ai fait mon premier apéro à distance pour l’anniversaire d’un pote. L’un de nous a fini bourré, je tiens à préciser que ce n’est pas moi. Franchement j’ai passé un moment génial si loin, si proche.

En ce qui concerne notre appartement, après une pause de 2 jours pour cause de très, très grosse migraine, j’ai repris mon challenge 31 jours pour un ménage de printemps (ne me jugez pas), mes placards sont lavés, triés, rangés et je ne sais pas quoi faire du bordel à jeter-donner mais je me regarde dans mes placards, je peux me servir de long four comme miroir, bref, la Bree Van de Kampf qui sommeille en moi s’éclate.

J’ai conscience que mon discours fait plus journal d’une femme des années 50 mais je vous rassure, mon mec coud tous les boutons qui manquent à nos vestes et répare tout ce qui doit l’être.

La suite au prochain épisode, sachant qu’il va falloir me ravitailler en oeufs.

 

Une pensée énorme pour les infirmiers, médecins, caissiers, postiers, éboueurs et tous les héros du quotidien.

 

Prenez soin de vous

 

5

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.