Ni d’Eve, ni d’Adam

08.27.2007

Longtemps la rentrée a été pour moi synonyme d’école, de retrouvailles, de nouveaux cartables, stylos et autres fournitures. J’aimais l’idée de la nouveauté et du nouveau départ que symbolisait ce début d’année scolaire. Et puis au fil des années mon rapport à la fin de l’été a changé puisque j’ai commencé à travailler. Aujourd’hui j’aime surtout ce moment de nouvelles résolutions, de projets. J’aime sentir l’arrivée de l’automne, les feuilles qui tombent, les couleurs qui changent. Comme je l’ai déjà évoqué je ne suis pas une fille de l’été, je préfère l’automne qui va bien à mon tempérament parfois mélancolique (mélancolique et pas triste ce n’est pas pareil!!!). Le mois de septembre c’est aussi le mois de la rentrée littéraire et pour moi l’occasion d’acheter le dernier Amélie Nothomb. Chaque année j’achète son dernier roman et souvent c’est un moment de pur délice. Mais je dois dire que depuis deux-trois ans, j’ai parfois été déçue car je ne retrouvais pas le style qui a fait sa réputation. Cependant je suis tout de même allée acheter son dernier livre Ni d’Eve, ni d’Adam et je ne le regrette pas. Dans son dernier opus Amélie Nothomb retrouve son Japon natal et nous relate son amour pour un jeune homme et ce pays. Ni d’Eve, ni d’Adam se déroule avant Stupeurs et tremblements, dans un Japon où se mêle tradition et nouvelles technologies. Amélie y vit une histoire d’amour avec le jeune Rinri dont elle est pourtant si différente. Le ton est drôle et grincant. On ne sait si l’histoire est autobiographique ou si l’écrivain belge se met en scène dans une fiction mais une chose est certaine c’est que nous y retrouvons celle qui nous avait charmé dans ces premiers romans. Comme je déteste qu’on me raconte les livres, je préfère vous laisser le découvrir.

"Ni d’Eve, ni d’Adam" d’Amélie Nothomb. 17,90€

                              

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *