Mes dernières lectures #4

06.11.2019

Swing Time de Zadie Smith:

Dans un quartier populaire anglais, deux petites métisses si lient d’amitié grâce à leur passion commune pour la danse et les vieilles comédies musicales américaines. Mais comment échapper à son destin lorsque l’on est invisible ? A travers des allers-retours dans le temps, Zadie Smith nous dresse le portrait de ces deux amies d’enfance si proches et pourtant différentes.

Mon avis ♥♥♥

Difficile de ne pas penser à L’amie prodigieuse devant l’histoire de ces deux petites filles qui s’aiment et se détestent dans un quartier difficile, tout comme le destin plus cruel avec la plus douée des deux mais aussi la plus fragile. Mais les comparaisons s’arrêtent là. On se laisse emporter par l’histoire, les va et vient dans le temps mais aussi les continents. Une des choses qui m’a le plus étonnée c’est qu’à aucun moment je n’ai jugé les personnages. Je n’ai pris partie pour les uns ou les autres ce qui je crois ne m’était jamais arrivé. Je crois que c’est vraiment lié à l’écriture de Zadie Smith qui ne juge pas non plus ses personnages. Elle les présente avec distance mais empathie.

Attachement féroce de Vivian Gornick

Durant ses balades avec sa mère dans les rues de New York, Vivian se remémore ce qu’a été leur vie. La place des femmes, de l’amour et de leur relation mère-fille.

Mon avis ♥♥♥

Le livre aurait pu s’appeler le livre de ma mère si le titre n’avait pas déjà été utilisé. Car ce livre explore sous différents angles la difficile relation entre une mère et sa fille. Une relation étouffante mais indispensable, une mère toute puissante et une fille qui peine à exister. Une fille à la fois libre mais totalement liée à celle qui lui a donné la vie. Mais c’est aussi une histoire de femmes. Celles qu’elles sont  et celles qui vivent à leurs côtés dans leur immeuble du Bronx. Des femmes qui veulent être libres mais sont souvent soumises. J’ai beaucoup aimé.

Je te protégerai de Peter May

Niamh et son mari Ruairidh ont créé une entreprise de textile renommée, Ranish Tweed, qui fournit de somptueuses étoffes aux plus grands couturiers. Durant un séjour à Paris, Niamh voit son mari monter dans la voiture d’Irina Vetrov, une célèbre créatrice de mode, avec laquelle elle le soupçonne d’entretenir une liaison. Tandis que Niamh se lance à leur poursuite, la voiture explose sous ses yeux.

Mon avis ♥♥♥

Un livre avec beaucoup de suspens puisque j’ai passé ma lecture a pensé que j’avais deviné pour m’apercevoir rapidement que non. Des flashbacks qui permettent d’en apprendre un peu plus sur les personnages mais j’ai trouvé la fin un peu bâclée et rapide. Dommage car dans l’ensemble j’ai bien aimé.

 

Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

Lorsqu’ils emménagent impasse des Colibris, Marceline et Anatole ont 20 ans. Avec leurs voisins, les coups de main se transforment en amitié et en souvenirs partagés. Soixante-trois ans plus tard les haies ont poussé entre leurs maisons comme leurs rancoeurs et inimitiés. L’annonce de la destruction prochaine de leur impasse va les rapprocher à nouveau.

Mon avis ♥♥♥

Vous commencez par connaître mon affection pour les livres de Virginie. Notez que je ne suis pas rancunière puisque je pleure à chaque fois. Ce livre ne fait pas exception à la règle, sans rien vous dévoiler, la fin m’a littéralement achevée. J’aime ses mots simples et justes, ses personnages attachants et cette façon qu’elle a de parler avec tellement d’amour de personnes âgées que nous serons tous un jour.

Ciao Bella de Serena Giuliano

Anna attend son deuxième enfant et elle a peur. Son premier accouchement s’est mal passé et elle redoute de revivre le même traumatisme. A travers ses conversations avec sa psy avec douleur mais toujours beaucoup d’humour, on découvre ses angoisses et ses douleurs d’enfance mais on la voit aussi grandir et s’épanouir.

Mon avis ♥♥♥

J’ai découvert Serena Giuliano très tard sur Instagram grâce à ma petite soeur. Son amitié avec Virginie Grimaldi me l’a tout de suite rendue sympathique. Mais voilà en lisant son roman, j’ai parfois eu l’impression de lire mon histoire et cette sensation était parfois étrange. Son texte est drôle même lorsqu’elle parle de choses grave mais il a souvent fait justement il fait écho à ma propre vie. Et en plus son héroïne s’appelle Anna comme ma fille. Une Anna qui a eu une enfance compliquée, 2 enfants. (garçon et fille) et qui s’échappe de son boulot ennuyeux grâce à son blog. J’ai dit à ma psy que cette Anna c’était moi qui aurait réussi. Un chouette premier roman et pas le dernier vu le succès. Bravo Serena.

 

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *