Mes dernières lectures

02.21.2018

Je n’ai pas beaucoup lu ces derniers temps mais j’ai aimé tout ce que j’ai pu lire. Alors je partage avec vous mes dernières découvertes littéraires.

♦ Simone Veil mon Héroïne. Leïla Slimani ♦

Un petit texte hommage de Leïla Slimani illustré par Pascal Lemaître. Des mots simples qui mettent en lumière la vie et les actions de Simone Veil. Un joli objet à garder pour ne pas oublier.

♦ La meilleure des vies. J.K Rowling ♦

J.K Rowling, avant d’être la mère d’Harry Potter et l’une des plus grosses fortunes de Grande-Bretagne a connu un parcours qui aurait pu la mener dans une toute autre direction. Invitée à prononcer le discours de remise des diplômes d’Harvard en 2008, J.K Rowling a livré un texte fort et inspirant. Mettant en avant les leçons tirées de ses échecs passés, le rôle de l’imagination et le devoir de faire pour les autres. Un merveilleux texte.

♦ J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste.

Loïc Prigent ♦

Loïc Prigent évolue dans la mode, qu’il observe et décrypte. Sur son compte Twitter, il partage les phrases entendues lors des défilés ou shootings. C’est souvent drôle, parfois grinçant mais surtout hallucinant tant certains.es semblent déconnectés.ées de la réalité?

♦ La promesse de l’aube. Romain Gary ♦

Parce que oui, j’ai tout de même lu des romans. Romain Gary, pour moi c’était l’auteur de La vie devant soi sous son pseudonyme Emile Ajar. C’est un des rares livres lu au collège dont je garde un très bon souvenir. Depuis je n’avais rien lu d’autre. Je connaissais un peu sa vie, son histoire d’amour avec Jean Seberg mais pas plus. Et puis la sortie du film et les différentes interviews m’ont données envie de lire La promesse de l’aube. J’ai adoré cette histoire d’amour fou entre une mère et son fils. On ne peut qu’être attendris et bouleversé par cette mère excessive aux ambitions démesurées pour son fils et ce dernier, prêt à tout pour être à la hauteur de son amour. Je n’ai pas vu le film, de peur d’être déçue mais je vous recommande vivement le livre.

♦ L’enfant perdue. Elena Ferrante ♦

Des mois d’attente et voilà le moment de dire au revoir à Lila, Elena, Naples et sa violence. J’ai adoré, détesté, pleuré et je referme cet ultime chapitre avec tout de même une petite amertume et l’impression qu’il manque quelque chose. Malgré cela, j’ai dévoré ce 4ème tome comme les autres et je vais tenter de lire d’autres livres de l’auteur en espérant y retrouver la même force que dans l’amie prodigieuse.

 

Bonne lecture !

141

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *