Mes coups de ❤ #56

09.05.2017

C’est la rentrée et le retour des coups de coeur sur le blog. Je vais essayer d’être un peu plus rigoureuse et rapide pour cette rubrique car j’ai tendance à noter mais je ne publie pas forcément tout de suite, aheummm. C’est d’ailleurs le cas pour mon premier coup de coeur qui date d’il y a au moins deux mois.

. Gros coup de coeur pour ce joli shooting d’Un beau jour avec les robes d’Elise Hameau, qui donne furieusement envie de se marier. C’est décalé, un peu rock mais si romantique. Je vous conseille aussi d’aller voir les photos du mariage d’Audrey faites par Céline si vous n’êtes pas marié ça peut vous donner envie et si vous l’êtes déjà, je pense que ça vous donnera des idées de remariage.

. Un beau pyjama 100% coton pour avoir un peu de style quand vous trainerez à la maison les dimanches de grands froids, ça vous dit? Sloan est une jeune marque américaine, pas donné mais en fibres naturelles importées d’Asie et d’Europe et fabriquée à Los Angeles. C’est chic, les couleurs sont à tomber, une belle idée de cadeau.

 

. Comme chaque année lors de mon rangement pré-rentrée, je suis atterrée de voir que j’ai trop de choses et qu’il est difficile de s’en débarrasser. Trop de papiers, trop de vêtements, trop d’emballages …  Antoine Repessé, un photographe français a décidé de transformer sa consommation en oeuvre d’art en gardant pendant 4 ans tous ses déchets recyclables. Résultat, une série de photos saisissantes qui poussent à nous interroger sur notre surconsommation.

. Vous avez peut-être vu certaines photos circuler sur Instagram cet été. Lidl, la géant des petits prix se lancent dans la mode avec une collection dessinée par Heidi Klum. Esmara se compose de modèles basiques de 5,99 à 69,99€ et sortira le 18 septembre. Pendant 2 ans, il devrait il y avoir une collection par saison. Je n’ai pas vu les modèles en vrai, mais Audrey Lombard a complètement craqué pour le perfecto camel et semblait dire que la qualité était surprenante, à suivre.

. « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question… »

Ces mots de Simone de Beauvoir résument à merveille The Handmaid’s tale, la série tirée du roman La Servante Ecarlate de Margaret Ardwood. L’histoire d’une société américaine dystopique et tyrannique où la pollution ayant entrainé une très forte baisse de la natalité, une secte politico-religieuse accède au pouvoir. Les dissidents, les prêtres catholiques et les homosexuels sont pendus, les femmes n’ont plus aucun droit et ne peuvent plus travailler. Elles sont catégorisées en 3 groupes, les épouses (femmes des dirigeants), les Marthas qui s’occupent de la maison et les Servantes dont l’unique but est de se reproduire. Chacune d’elles est au service d’une famille et perd jusqu’à son identité en portant le nom de son « maître ». J’ai beaucoup hésité avant de regarder la série pour finalement la regarder en deux soirs. C’est glaçant tant il semble possible pour nous d’arriver à ce type de société dans un avenir proche. C’est remarquablement bien interprété et j’ai hâte de connaître la suite même si je redoute qu’on se retrouve avec trop de saisons. Un conseil, regardez-là et vite !!!

 

J’espère que ça vous a plu, à bientôt !

4 Commentaires

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *