Les petits bonheurs 41/52

10.09.2017

Octobre, les journées qui raccourcissent et l’envie de cocooning qui grandit. Mon plus grand rêve ces derniers jours c’est de rester sous une couette et bouquiner.

Cette semaine, j’ai déjeuné avec ma soeur dans un resto que j’aime beaucoup. Je m’accorde rarement le temps de déjeuner donc c’était chouette de se retrouver et drôle comme souvent. En sortant j’ai découvert par hasard que la frimousse de ma poulette était également en vitrine des opticiens Maurice Frères. Si vous avez croisé une fille pousser des cris de fierté rue des Hallebardes c’était moi… ou ma mère.

Je vous avais parlé du levain que Flo m’avait donné la semaine dernière. J’en ai fait du pain et même si ce n’était pas parfait, j’étais très fière de moi.

Mercredi j’ai décidé de penser à moi et je suis allée me faire épiler sourcils et compagnie. Amis de la poésie bonjour. Je sais que ce détail n’a aucun intérêt pour vous mais pour moi c’était énorme et ça m’a fait du bien. Quand j’ai demandé à l’esthéticienne qui s’est occupée de moi pour ma deuxième épilation son prénom et qu’elle m’a répondu « Joy », j’y ai vu un signe. De quoi, je ne sais pas mais bon voilà…

Pour ma journée de RTT, j’ai abandonné le ménage pour aller faire une surprise à un copain et accessoirement m’acheter une paire de sneakers qui me faisaient de l’oeil. Puis j’ai déjeuné avec mon fils (encore) avant d’aller faire 1h30 de sieste. Bon la sieste c’était à cause d’une migraine et de mon dos en compote (moins drôle).

Se faire conseiller des livres par ma libraire Juliette et repartir avec le sourire aux lèvres.

Samedi, Anna et moi nous avons croisé une lectrice adorable qui m’a fait de jolis compliments. C’est la deuxième fois que ça arrive et ça me touche énormément.

Petite pause dans l’après-midi pour aller faire dédicacer des livres par Christian Heinrich l’illustrateur des P’tites Poules. Puis un café avec des copines croisées par hasard.

Un samedi soir en famille autour d’une raclette. Des enfants très nombreux mais qui ont l’avantage de se gérer presque seuls.

Puis un dimanche tranquille, une balade dans les vignes, un bon repas et des danses débiles dans la cuisine.

Bonne semaine à vous

 

Une pensée pour toute celles et ceux qui ont couru à la Strasbourgeoise. Je dédie ce post à A. et ces 3 hommes.

 

3

1 Commentaire

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *