Les petits bonheurs 27-28/52

07.15.2018

En mode vacances forcément j’oublie de publier, ce qui est plutôt bon signe.

On est champions, le sourire aux lèvres et tant pis pour le reste ce soir on est heureux et pour moi ça veut dire beaucoup. Comme si d’un coup tout pouvait être possible, je m’explique.

Il y a 20 ans la France fêtait sa première victoire, moi je tombais en pleine dépression. La France était unie, moi j’étais seule et je ne pesais plus très lourd. Impossible de faire semblant, impossible de prendre sur moi. 98, reste à jamais gravée comme une année de douleur, de peur et d’angoisse. Alors quand il y a quelques mois j’ai commencé à aller mal, le spectre de 98 est apparu. Je ne sais pas combien de fois j’ai dit que je ne voulais pas me retrouver 20 ans en arrière.

J’avais oublié une chose, je ne suis plus seule. En 20 ans, j’ai appris à m’entourer, j’ai rencontré celui qui a changé ma vie, j’ai donné la vie à deux être qui ont donné un sens à cette vie. LA VIE, MA VIE.

Je ne vais pas vous faire la liste de ces deux dernières semaines. Juste vous dire que même si émotionnellement c’est souvent les montagnes russes, j’ai compris une chose, j’ai réalisé mon rêve. Il y a 20 ans, je pensais que je finirai seule, sans être aimée, sans avoir d’enfants,  la vie n’a pas été si dure finalement.

Alors merci les Bleus, pendant un mois j’ai vu tous vos matchs en famille ou entre amis. J’ai vibré, hurlé, juré et ce soir entourée j’ai enfin pu effacer un mauvais souvenir. On peut dire beaucoup de choses sur le foot mais un sport qui divise parfois mais qui uni et qui guéri aussi, moi ça me va.

55

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *