Les petits bonheurs 14/52

04.10.2018

J’ai hésité longuement avant de publier ce billet car j’avoue que j’avais le plus grand mal à me concentrer sur les choses positives de la semaine. Ceux qui me suivent sur IG savent que je suis en arrêt de travail et que je ne suis pas au top de ma forme morale et physique. Je ne m’étendrais pas sur le sujet, on en a déjà souvent parlé.

Alors pendant cette semaine au ralenti, il ne s’est pas passé grand chose. Mais j’ai pu encore plus que d’habitude profiter des enfants et de leurs câlins. Anna s’inquiète beaucoup pour moi malheureusement et me chouchoute particulièrement.

J’ai eu aussi des messages de mes lectrices, qui me portent vraiment. Certaines m’envoient un petit mot tous les jours pour savoir comment je vais, c’est là que je me dis que j’ai de la chance.

En revenant de chez le médecin dans les transports en commun, une odeur a réussi à me bouleverser et me replonger en enfance. J’ai fermé les yeux et je me revoyais en été, petite. Un mélange de monoï et de frais. Je ne saurais dire si c’est un parfum ou une odeur de lessive mais je ne l’avais plus senti depuis des années. C’est fou les souvenirs qui peuvent être liés à l’odorat. Il serait intéressant de se pencher sur la symbolique quand on sait que j’ai un problème d’odorat depuis 5/6 ans.

Le soleil et cette semaine printanière me donnent aussi le sourire. Le glacier à côté de chez nous qui nous à fait la joie d’ouvrir alors que nous le pensions vendu, nous a régalé tous les jours.

Samedi, une amie m’a offert un bouquet de tulipes pour me redonner le sourire et j’ai trouvé ça adorable.

Dimanche, deux films et deux petits bonheurs. Tout d’abord Moonrise Kingdom que je n’avais jamais vu et que j’ai adoré comme beaucoup d’autres films de Wes Anderson. Puis Mariage à l’anglaise, une comédie qui m’a fait hurlé de rires (je suis bon public).

Cette semaine, je vais essayer de me détacher, de ne pas culpabiliser et de penser à moi. Vaste programme…

79

2 Commentaires

  • Miss Zen dit :

    Je compatis de tout cœur. Il y a un drôle de truc dans l’air, je ne sais pas si c’est cet hiver à rallonge qui nous a décimés mais il y a beaucoup de tristesse et d’angoisse autour de moi.
    Et moi aussi, je succombe. Je refais une grosse crise d’angoisse suite à des maux de tète non identifiés. Voila longtemps que je ne m’étais plus sentie aussi submergée et désemparée. Comme toi, je fais bonne figure pour mon fils et je m’accroche aux quelques bonnes nouvelles.
    Je te souhaite beaucoup de courage et j’espère que tu retrouveras vite de l’insouciance et de la légèreté.

    • Wafa dit :

      C’est dur, j’espère que ça s’arrangera pour toi. Pour moi aussi mais cela ne dépend pas que de moi, en attendant il faut se concentrer sur nos enfants. Bises

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *