Les 10 films de mon adolescence.

01.25.2017

Tout est venu d’un commentaire sur une photo Instagram hier. Je disais à une fille que je connais que sa photo me faisait penser au Grand Bleu. Elle ne l’avait jamais vu et j’ai réalisé que c’était un film générationnel et qu’il y avait un tas de films comme celui-ci qui avaient marqué mon adolescence mais qui aujourd’hui ne parlent pas à grand monde. Alors j’ai eu envie de faire un top 10 de ces films et je dois dire que c’était très compliqué. D’abord parce qu’il y en a beaucoup plus que dix à m’avoir fait rire, pleurer, réfléchir ou à avoir  mis mes hormones en ébullition. Et puis que l’adolescence on ne sait pas trop combien de temps ça dure.

Voilà pourquoi j’ai gardé les 10 films que j’ai le plus aimés de 11 à 19 ans.Attention il ne s’agit ni de critiques de films ni même de résumés.

1. L’effrontée (1985)

Je crois que c’est le premier film que je suis allée voir avec des copines au ciné sans être accompagnée. Je me souviens m’être complètement identifiée à Charlotte Gainsbourg et son manque d’assurance. Ce sentiment de ne pas être à sa place, de se sentir mal dans sa peau. Aujourd’hui je garde toujours une tendre affection pour ce film et le look de Charlotte.

l-effrontee

l-effrontee-1985-5158-508450069

2. Le Grand Bleu (1988)

LE 1er film que j’ai vu, revu et revu au ciné, je me souviens même qu’il y a eu une version longue. Jean-Marc Barr, Rosanna Arquette et Jean Reno (avant les Visiteurs…). Et cette B.O d’Eric Serra que j’écoutais en boucle. Je crois que c’est aussi la première fois que je tombais amoureuse d’un acteur.

Le_Grand_Bleu

0000203_gal_003_med le_grand_bleu_pix

3. Le cercle des poètes disparus (1989)

Ô Captain my captain ! Carpe Diem ! Voilà les mots que j’avais dans la tête en sortant de ce film. Clairement un de ceux qui marquent l’adolescence. Les ados incompris, le professeur rêvé, qui comprend ses élèves et les incite à profiter de l’instant présent.  Un des meilleurs rôles de Robin Williams et les débuts de certains acteurs qu’on retrouve depuis au cinéma ou à la télé.

lecercle

le-cercle-des-poetes-disparus-nrj-12-que-deviennent-les-eleves-du-professeur-keating-15-photos cercle-des-poetes-disparus-1989-01-g

4. Do the right thing (1989)

Mon premier Spike Lee et sans doute mon premier film « politique ». En sortant du cinéma je n’étais plus la même, j’avais conscience des injustices liées à la couleur et je me souviens que j’avais même fait un black wall of fame dans ma chambre (l’ado avec zéro personnalité ). Ce film est culte et si vous ne l’avez pas vu (parce que tu vois j’étais pas née en 89) ben regardez-le et vous aurez avec en prime, Public Enemy et le fameux « Fight the Power ».

images

hero_do-the-right-thing-DI lovehate-580

5. Cry Baby (1990)

Johnny Depp et John Waters, une parodie de Roméo et Juliette à la sauce Rockabilly, forcément c’est culte. Mais je dois avouer que je ne suis pas certaine de l’apprécier autant aujourd’hui.

cry baby cry hjohnny

6. Mo Better blues (1990)

Ou comment j’ai découvert Denzel Washington. J’ai vu le film sur Canal + chez une amie, après qu’un matin mes copines de lycée surexcitées m’avaient expliquée avoir vu l’acteur le plus sexy de la planète. Denzel jouant du saxo en marcel blanc. Voilà quoi…

Mo_Better_Blues

mobetter maxresdefault

7. My own private Idaho (1992)

Bon là vous avez bien compris que mes hormones guidaient mes choix de films et celui-ci, Mon Dieu ! River Phoenix (le frère canon de Joaquin) et Keanu Reaves sous l’oeil de Gus Von Sant.  Le résultat c’est un film un peu barré et onirique.

4f239e332ecea6209ff2ddb01ccd8fc4

myownprivate My_Own_Private_Idaho

8. True Romance (1993)

Présenté comme un Bonnie and Clyde des années 90, c’est un film complétement dingue avec une flopée d’acteurs connus à contre-emploi. Bien que réalisé par Tony Scott, le film a été écrit par Quentin Tarantino. Je n’ai pas revu ce film depuis cette époque donc impossible de savoir comment il a vieilli.

true

MCDTRRO EC031

9. Malcolm X (1993)

Encore un Spike Lee, c’est drôle je n’avais pas remarqué à quel point il a été présent durant mon adolescence. Inutile de présenter le fim, Denzel Washington y est parfait.

malcolm

10. Arizona Dream (1993)

Et pour finir, Arizona Dream ou le cocktail gagnant. J’étais fan de Johnny Depp et d’Emir Kusturica donc je ne pouvais qu’aimer ce film bercé par la musique de Goran Bregovic. Ce film est un voyage poétique et loufoque dont je garde un doux souvenir.

arizona Arizona-Dream-arizona-dream-27928701-806-435 Arizona-Dream-arizona-dream-27928835-806-435

Et vous, quels sont les films cultes de votre adolescence ?

1 Commentaire

  • Tania dit :

    Je vois que notre adolescence a été marquée plus ou moins par les mêmes films. Ta petite liste m’a même donné envie de revoir certains titres. Ah nostalgie, quand tu nous tiens ! 🙂

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *