La légitimité

06.25.2019

Des idées j’en ai beaucoup, tout le temps, depuis longtemps. Il y a 21 ans exactement j’avais écrit dans un carnet ma boutique idéale: mode, déco, papeterie et librairie. Aujourd’hui il y en a partout et on appelle ça: concept store. Il y a 11 ans, je voulais ouvrir un lieu où l’on vendrait uniquement des bagels parce que ça n’existait pas à Strasbourg jusqu’au jour où Bagelstein a ouvert en bas de chez moi. Il y a eu aussi la boutique zéro emballage et refile plus 2500 idées dont ma pauvre soeur se souvient mieux que moi. Des idées j’en ai plein, tout le temps. Ce que je n’avais pas par contre c’est la capacité d’aller plus loin que l’idée. Pourquoi ? Parce que je ne me sentais pas légitime, ni à la hauteur. Alors ma technique c’était de dire « ah si seulement j’avais eu le courage, l’argent, le temps… ».

Il y a 6 ans, lors de mon voyage à Shanghai, j’ai acheté un plan de la ville. C’était un joli souvenir à conserver mais qui avait deux défauts, celui d’avoir un maximum d’informations sur le dessin de la ville et un format pas du tout standard en France. A partir de là, je n’ai eu qu’une envie faire la même chose pour Strasbourg.

Il faut savoir que pour une raison obscure, j »ai une passion pour les plans, j’en ai plusieurs et j’aime particulièrement ceux qui allient utilité et design.

J’ai commencé, une fois, deux, dix. Je me suis documentée et j’ai traîné. Jusqu’au jour où j’ai découvert le plan de Nantes de Julie Flamingo. Il était sorti depuis 1 an, je crois (je suis toujours au courant de tout). ce plan, c’était exactement ce dont je rêvais, il était parfait en tout point, mon rêve, fin de l’histoire. L’idée d’un plan de Strasbourg est allé rejoindre ses multiples amis « idées jamais concrétisées » et voilà.

Un jour en lisant un post de Sophie Trem, (Il est temps de vivre la vie que tu t’es imaginée),  je me suis dit que mon rêve c’était d’écrire, d’être publiée et de commencer par ce plan. Une amie m’a alors rappelée ce que son mentor lui disait « une idée est bonne parce qu’elle existe déjà. » Quelques mois plus tard, j’ai rencontré Sophie et j’ai eu envie de changer vraiment de vie.

Les mystères de la vie, le destin, je ne sais pas, toujours est-il que j’ai fait mon burn out et que j’étais complètement perdue. Malgré tout j’ai gardé cette idée en tête en publiant cette photo.

Mais comme d’habitude, j’ai eu peur. Les gens penseront que j’ai copié, je suis nulle, d’autres font ça mieux que moi, je ne sais même pas dessiner…

Et puis j’ai trouvé la bonne personne  avec qui j’ai pensé le faire pendant un temps mais les choses se sont passées différemment, ce n’était pas le moment de bosser ensemble. J’aurais pu être triste, déçue, laisser tomber mais entre temps, une chose avait changé: moi.

Fini le burn out, plus de travail et surtout une nouvelle façon de penser: Things always happen for a good reason.

J’ignorais à quel point c’était vrai mais la vie cette farceuse. Et quelques jours plus tard, mon homme était disponible pour m’aider à réaliser mon plan. Plus d’excuses.

J’ai tout recommencé pour me l’approprier réellement et d’ici peu, il sera terminé.

Je ne voulais pas en parler avant mais je me suis fait rappeler à l’ordre: Things always happen for a reason.

Je croyais avoir appris et puis j’ai compris: la légitimité. J’avais beau avoir pratiquement terminé, je ne me sentais toujours pas légitime et je n’osais pas parler vraiment de mon projet au point d’hésiter à le terminer.

Alors voilà, encore un peu de patience mais pour une fois je vais aller au bout de mon projet… Plus le choix maintenant 😉

58

16 Commentaires

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *