Good hair

05.27.2010

Hier sur les conseils de mon frère, j’ai regardé « Good hair » le documentaire de Chris Rock consacré au rapport compliqué que les femmes noires entretiennent avec leurs cheveux. Je crois que seules les femmes noires peuvent comprendre ce rapport névrotique. C’est bien simple toute leur vie tourne autour de ça. Qu’elles les portent afros, défrisés, tressés ou tissés elles passent un temps inouï à s’en occuper. Elles? euh je veux dire nous car aux dernières nouvelles noire je le suis même si c’est à moitié. Mes cheveux c’est toute ma vie. J’aimerais pouvoir ne pas y penser et je comprends que dans mon entourage on me prenne un peu pour une folle ou une fille un brin superficiel mais je ne peux pas faire autrement.Comment  vous expliquer?

D’abord il faut savoir que petite pour respecter une tradition mon père m’a rasé le crâne. Pas une fois, non, deux fois, histoires d’avoir de beaux cheveux. De beaux cheveux je ne sais pas mais des cheveux bien épais c’est certain. Dans les années 70, j’arborais donc une superbe chevelure afro digne des Jackson Five. Puis j’ai grandi et mes cheveux sont restés mi frisés, mi crépus mais surtout trèèèèèèèèès nombreux. Ah ce que j’ai pu envier mes copines et leurs cheveux longs, leurs couettes, leurs queues de cheval. Tout ce qui m’était interdit. Alors forcément j’en rêvais. Je me voyais courir en dodelinant de la tête pour faire bouger ma queue de cheval. J’imagine que vous devez trouver ça idiot mais pour moi c’était le rêve absolu.

De temps en temps pourtant mon rêve devenait presque réalité puisque je me faisais poser des rastas. Je pense que ce mot doit être complètement ringard. C’était des rajouts de cheveux synthétiques que des femmes sénégalaises me tressaient pendant des dizaines d’heures. Mais je supportais tout cela sans broncher car c’était pour moi l’accès à de multiples possibilités et l’impression d’être comme mes copines.

Puis vint le lycée et mes premières expériences plus au moins heureuses. D’abord les curls, entendons par là, les cheveux bouclés sur le principe des mise en plis. C’était plutôt joli mais il y avait un inconvénient de taille, le traitement. Tous les matins pour garder cet aspect bouclé mouillé, je devais asperger mes cheveux d’un soin qui dégoulinait sur mes épaules. Inutile de vous dire que j’en ai vite eu assez de devoir attendre presque une heure avant de pouvoir m’habiller. J’ai donc opté pour le défrisage. D’abord à Paris puis à Strasbourg. Je ne sais pas si vous êtes déjà allés dans un salon afro mais cela n’a rien de commun avec un salon traditionnel. C’est comment dire… exotique. Le temps n’a plus d’importance, l’hygiène pas toujours non plus. Chaque année je me rendais une ou deux fois dans un salon à l’autre bout de la ville dans un des pires quartiers de la ville. Mais que ne ferait-on pas pour ses cheveux. Quelques mois plus tard la mère d’une amie qui était coiffeuse m’a assuré pouvoir me faire des brushings. Car si j’avais les cheveux défrisés cela ne signifiait nullement que j’avais des cheveux raides juste qu’ils étaient plus souples. Donc voilà que cette coiffeuse décide gentillement de me faire des brushs, le pied. Sauf que, sauf que ben ne fait pas de brushing à mes cheveux qui veut et cette dame plus habituée aux cheveux violets de vieilles dames me transformait en créature étrange. Un savoureux mélange de Robert Smith et Bill de Tokio Hotel. Un drame, en somme.

robertbill

Les choses ont vraiment changé lorsque j’ai franchi la porte d’un salon Biguine et qu’une de leur coiffeuse m’a fait un vrai brushing. Je crois que je l’ai vénéré comme si j’avais vu la Vierge. Elle a changé ma vie et je l’ai suivi dans plusieurs salons. Depuis j’en ai eu plusieurs mais je reste toujours fidèle à celui ou celle qui transforme mes cheveux. Sauf que tout cela a un coût et un plutôt important. Comme beaucoup de mes soeurs de cheveux quelque soit la coiffure adoptée, je consacre un énorme budget à mes cheveux. Pas en produits comme certaines d’entre elles mais en coiffeurs. Car pour qu’ils soient toujours impeccables, je suis obligées de m’y rendre toutes les semaines. Oh bien sûr j’ai un fer à lisser mais j’ai une telle masse de cheveux qu’il me faut 2 heures et de sacrés biceps pour venir à bout de cette tignasse.

Oh je vous entends là. Oui vous les filles aux cheveux raides, je vous entends me dire  » Oh tu devrais les laisser frisées. Oh j’aimerais bien te voir au naturel » . Au naturel mais c’est ça pour moi le naturel. Si je vous jure. Parce qu’avec les cheveux bouclés j’ai l’impression d’être une autre. Plus floue, plus enfantine, plus hippie. Avec les cheveux raides j’ai l’impression de contrôler les choses. Névrotique je vous disais.

Mais je ne sais pas un jour peut-être que je me laisserais aller et qu’après les avoir coupés courts je laisserais mes cheveux reprendre leur vie et moi la mienne. Une vie où je pourrais aller à la piscine ou au hammam sans devoir programmer un rendez-vous chez le coiffeur. Une vie où je pourrais sortir sans parapluie. Une vie où je pourrais prendre une douche sans prendre soin de protéger mes cheveux. Une vie cool.

Pour avoir le point de vue d’une fille qui s’est libérée de tout ça, allez faire un tour chez la Lionne à qui les cheveux afros donnent au contraire beaucoup de personnalité.

Edit: Visiblement j’ai blessé certaines personnes avec ce post et j’en suis désolée. Celles qui ont l’habitude de me lire savent que j’ai tendance à exagérer le trait et être ironique mais mon but n’était nullement de stigmatiser ou caricaturer. J’ai peut-être été maladroite. Quand je parle des salons afros ce sont ceux d’il y a 20 ans et quand je dis « exotique » c’est pour insister sur le dépaysement que j’ai éprouvé pas pour dire que les noirs sont exotiques… Bref je m’embrouille mais je voulais m’excuser si j’ai été blessante ce n’était pas mon intention.

28 Commentaires

  • Blandine dit :

    Même sans des cheveux de blacks, c’est aussi une priorité pour moi 🙂 Je crois qu’on veut toujours ce qu’on a pas…
    Tu parles de hammam à Strasbourg, aurais tu des adresses à recommander ? (et tant que j’y suis, connaitrais tu par hasard un institut d’épilation orientale traditionnelle ?)
    Merci et bon courage pour tes cheveux !!
    Blandine

  • le taulier dit :

    Ouf, noue échappons a ce nous les hommes 🙂

    Cheveux court, même quand ca frise ca ne dérange pas 😉

  • Dgirl dit :

    alors bien qu’ayant les cheveux raides là je te comprend car ma fille métisse très claire à les cheveux très frisés
    pas crepus mais bouclés
    et moi européenne de base avec mes cheveux ultra lisses je ne sais jamais quoi faire avec
    vu qu’elle est petite je ne lui lisse pas car elle a de belles boucles mais souvent ils sont attachés car sinon ils s’emmelent à la vitesse grand V et font des dreadlocks naturellement

    c’est vrai que c’est assez compliqué tout cela

    je me dis que pour le moment elle fait avec, elle verra quand elle sera plus grande ce qu’elle va en faire mais je sens déja que ça va pas être simple

  • gazelle26 dit :

    Si ça peut te rassurer, je crois que l’on est 99% de femmes à ne pas aimer nos cheveux quel qu’ils soient !! moi les miens, le peu que j’ai, sont fins plat, raide, une horreur !! Je rêve d’une grosse masse de cheveux !!

  • Laura dit :

    le taulier, je vais te présenter mon homme, ton avis changera!
    J’ai beau être blanche de peau, je passe un temps fou à m’occuper de mes cheveux. 😉

  • chaton dit :

    Je finissais par croire que j\’étais la seule personne au monde à avoir vu ce documentaire! L\’économie et les implications sociologiques dépassent de loin ce que je pouvais imaginer avec mes poils de tête de chinoises. Mes plaintes sur ma non-coupe de cheveux sont du pipi de sansonnet par rapport à la prise de tête littérale des soins de cheveux des noires ou métisses.
    A propos tu as pensé au lissage à la kératine dit brésilien?

  • Wafa dit :

    @Blandine: Non je ne connais pas de hammam à Stg je vais à Caracalla
    @Le taulier: C’est vrai qu’en général les mecs s’en fichent
    @Dgirl: J’espère que d’ici là l’afro aura fait son retour
    @Gazelle: On n’est jamais contente
    @Laura: J’ai le même à la maison
    @Chaton: J’y pense mais a priori il ne faut pas avoir les cheveux défrisés

  • Caro dit :

    Merci de parler un peu de nos cheveux à nous les filles noires ! J’ai les mêmes origines que toi et ne cesse depuis des années de maudire cette texture de cheveux frisés et épais. Moi je les porte courts maintenant depuis quelques années et me fais un rdv chez le coiffeur chaque mois avec rafraîchissement et lissage. C’est pas si mal. Mais quand même j’ai toujours envié le beau cheveu bien lisse et bien blond de ma mère. Bises.
    Caro.

  • Amy dit :

    Où peut-on voir ce reportage?

  • Anna dit :

    Je me retrouve vraiment dans ton texte, moi aussi je suis métisse avec les cheveux crépus, et je me souviens tout comme toi envier mes copines de classe avec leurs cheveux longs et raides. Je me souviens de mon premier défrissage à douze ans où je suis sortie dehors pour courir et sentir mes cheveux voler au vent! Donc ne t’inquiètes pas tu n’es pas la seule ( névrotiques lol). Mais moi contrairement à toi j’ai décidé depuis deux ans de ne plus me défriser les cheveux d’arrêter les brushings, ( même si j’ai des envies de plaques lissantes de temps en temps lol) pour retrouver la coupe afro de mon enfance, qui est devenue très tendance en plus. Du coup j’ai appris à aimer et à coiffer mes cheveux au naturel, et d’ailleurs cela me prend autant de temps que lorsque je les avait défrisé. Mais bon quel bonheur de ne pas ressembler à toutes les filles! et bizarrement j’ai beaucoup plus de compliments , peut être parce que maintenant , je les assume. En tout cas ton article m’a fait plaisir, car on en parle rarement des femmes noires ( et métisses svp) et du culte qu’elles vouent à leur cheveux! merci

  • barbievuitton dit :

    Oh comme je te comprend moi même ayant les cheveux bien frisés, j ai commencé par les coiffeurs afros pendant des années ! je resorté avec des cheveux trés abimés! puis j ai découvert le défrisant a base de banbou de chez eugéne perma depuis le TOP ! un défrisant naturel qui n abîme pas les cheveux ! par contre je me fait un brushing une fois par semaine ! et maintenant j ai le cheveux raide et surtout bien souple !

  • darkangel971 dit :

    Comme beaucoup ici je me retrouve complètement dans ce que tu dis, le principal je pense c’est d’avoir conscience de cet état de fait, ensuite à chacune de prendre les décisions en conséquence. Moi j’ai décidé d’arrêter de me défriser les cheveux, chose que je faisais par automatisme plus que parce je trouvais que les cheveux naturels ne m’allait pas, je ne m’étais jamais vraiment posé la question mais quand j’y repense les cheveux défrisés ne m’allait pas si bien que ça, car tout raplapla… L’important au final c’est d’être en phase avec soi même, cheveux frisés ou pas.

    Faut que je m’empresse de voir ce docu, j’attendais une impossible diffusion en France mais je devrais me débrouiller autrement.

    http://imagirl.canalblog.com/

  • samantha dit :

    j’adore ton article, aaah les cheveux ! J’ai les cheveux tout bouclés et un peu crépus, je peux dire que le fer a lisser est mon meilleur ami !!

    PS: mes soeurs avaient les cheveux comme moi, et à 23 ans comme ça, leurs cheveux ont changés, et sont a présent lisse ( bon légèrement ondulés ), j’attends mes 23 ans avec impatience 🙂

    Bonne chance a nous, et vive les filles sans parapluie quand il pleut ou celles qui se mouillent les cheveux à la piscine et qui ne ressemble pas a un mouton…

  • niki dit :

    je suis une femme noire je trouve très subtil cette facon d abordé le pseudo probleme du cheveux de la femme noire mais moi j aime ma tignasse crepus,touffues qd je vois notre texture pour rien au monde je ne la changerai,j aime les cheveux crepus,frisé ,endulé….C est vrai qu en france on est pas tres mise en valeur on nous fait culpabiliser avec tte ces pubs de femme au cheveux raide,blond et hyper long…

    Le vrai probleme est que les femmes noires veulent ressembler a aux femmes des magasine de type caucasien, au femme de leurs serie preferé Mais on le sait toute que c est pas possible!
    Je pense que la réalité est que ces femmes ( meme les hommes voir la bio de malcom X)veulent tout simplement effacer leur négritude du moins c est ce qu elles esperent,elles veulent le teint plus claire pour celle qui son dark skin et les cheveux raide pour celle qui sont light skin….en tout cas la negritude nous suivra trés longtemps.
    et c est pas le metissage qui effacera nos origines…

    GoOd Hair montre bien que nous sommes manipuler par la socièté pour vouloir etre ce qu on n est pas.
    Wafa je trouve que tes cheveux sont tjrs pareil au final,raide mais pas sans expression d ailleurs, si tu ne l avait pas precisé plus tot jamais j aurai pensé que tu etais metisse senegalaise car tu a les trait d une jeune femme originaire d afrique du nord ce qui prouve qu’il y a eu bcp de melange ds cette partie du monde .
    Houla j ai bcp parler mais je ne peux pas passer sans reagir.
    Renseigne toi aussi sur les Nappy… »Naturelle et Happy »…ces femmes Afros, « noires » fière de leur cheveux et qui use plus de produit aggressif pour ressembler a d autre!
    je pourrai en parler pendant des heures…comme le chante si bien India Arie « I m not my hair »!!!
    Bonne contuation…

  • Wafa dit :

    @Caro: C’est plus pratique c’est clair. Un jour j’y viendrai
    @Anna: tu as tout dit, l’important c’est d’assumer
    @Barbievuitton: Je ne connaissais pas, je vais me renseigner
    @Darkangel: Tu dois te sentir plus libre et forcément ça se voit sur ton visage
    @Samantha: Leurs cheveux sont devenus raides???
    @Niki: Le propos que défend Chris Rock même si parfois je suis d’accord avec lui, reste tout de même très américain. Moi j’ai déjà du mal avec les gens qui définissent l’autre par sa couleur. Ma mère est algérienne, mon père sénégalais et je suis née en France. Je sais qui je suis et je n’ai pas besoin de le revendiquer par mes cheveux. Comme tu le dis « i’m not my hair » enfin pas que… J’ai mille choses qui me rappellent chaque jour mes origines. Par contre je trouve très bien que toutes les filles noires ou métisses ne se sentent pas obligées d’avoir les cheveux lisses. Ce serait affreux si tout le monde se ressemblait et triste. J’ai des copines avec les cheveux raides qui font tout pour les avoir épais et bouclés. C’est ça être une fille vouloir ce qu’on a pas. 😉

  • La Lionne dit :

    Merci pour le clin d’oeil ma belle, ah les cheveux j’ai tellement de choses à dire la dessus, mais je suis naze de chez naze alors je vais faire court:
    Mes cheveux je ne les assument pas ils sont là, c’est tout, de la même manière qu’une fille blonde au brune aux cheveux raides ne se dit pas « ah j’assume mes cheveux ». On assume des idées, des positions pas des cheveux. Mes cheveux sont on ne peut plus banaux, si l’on considère que je suis noire et que les porter comme ça est ce qu’il y a de plus naturel et moins original qui soit. Les miens n’ont rien de plus spécial ou de plus fantaisiste qu’une autre. Il n’y a pas un modèle d’être humain, qui nous rend différent lorsqu’on s’en éloigne, la différence est mutuelle, pas unilatérale.
    Bref, c’est flou mais je me comprends 🙂

  • samantha dit :

    Oui oui !!!

  • niki dit :

    Cool de pouvoir lire mon msg car j ai cru qu il avait été « censuré » ;)…
    Qu on nous définisse par notre couleur de peau c est tellement normale car c est la première chose que l on voit.
    Heureusement que toute les femmes noires ne cherchent pas a se raidir les cheveux,de même que les femmes blanches a se natter ou des rasta ou même des perruques afros …LOL ca serait très drôle j avoue..pourquoi est ce que tout le monde trouve ca normal que bcp de femmes noires cherchent a se raidir les cheveux,ou porter des perruque blondes …bref…
    Vouloir ce qu’on a pas c est surtout propre a l Etre humain…ou le dicta de cette société.
    Mais restons dans les sujets modesque car c est ce qu on aime dans ce blog…

  • Nour dit :

    Les maghrébines ont les mêmes problèmes. Mes soeurs ont les cheveux raides comme ma mère et moi les cheveux épais et bouclées de mon père (bouclées de chez bouclées). J’ai toujours fait des brushing, je ne peux pas sortir sans brushing et mon mari a découvert mes cheveux bouclées lorsqu’on s’est installée ensemble et il adore ! Moi je déteste parce que je suis comme toi, je me sens différente avec les cheveux raides. Si je laisse ma petite tignasse, je me sens enfantine et je ne contrôle pas. C’est absurde mais je me sens aussi plus grosse. Mes collègues de travail ne me croient pas lorsque je parle de brushing, elles sont persuadées que j’ai les cheveux lisses. La règle est de ne jamais rater la mété pour prévoir un parapluie. Inutile de te dire que j’adore Londres sans la pluie et l’humidité !

  • Wafa dit :

    @La lionne: ben si on peut dire assumer quand ça nous pose un pb. J’ai une copine qui a des cheveux hypers raides, on dirait « un chien mouillé ou des queues de rat » selon elle. Elle a tout essayé pdt des années pour avoir du volume, des boucles et puis finalement elle a décidé d’assumer ses cheveux même si elle rêve d’avoir de la masse. Elle se fout de moi qd je les lisse car elle voudrait les mêmes.
    @Samantha: ???
    @Niki: A moins d’un message insultant ou grossier je ne censure personne mais je ne valide pas les messages toujours tout de suite. Mais je veux que sur ce blog on parle de tout même si vous n’êtes pas d’accord avec moi. Je préfère le débat même si parfois je m’en prends une bonne dans la tronche. Ce n’est pas uniquement un blog de mode sinon ce ne serait pas drôle.

  • La Lionne dit :

    Ma belle, je comprends mieux maintenant. Au fait, je t’ai envoyé un message sur facebook.

  • niki dit :

    COOOLLLL Alors…

  • solenne dit :

    j’ai vu ce reportage, que j’ai ADORE !! j’ai eu l’impression de pénétrer dans un monde qui m’était jusque là inconnu ! et j’ai été vachement attendrie aussi 😉

  • khathle dit :

    J’ai adoré ton post, ayant vécu la même chose.
    Des morceaux de vie se sont déroulés sous mes yeux en le lisant.
    Il y a beaucoup d’humour la dedans

  • Toutes femmes entretiennent un rapport particulier avec leurs cheveux. On les veut lisses quand ils sont crépus, bouclés quand ils sont lisses, blond, quand ils sont noirs…
    Je suis Nappy depuis peu, et chacun doit être libre de faire ce qu’il veut avec ses cheveux mais il faudrait être mieux informé sur les différents effets du défrisage, des extensions, des lissage à la japonaise.
    Lilou

  • Anon dit :

    You should look at lecoil:

    http://lecoil.tumblr.com/

  • Kate dit :

    Hello 🙂 J’ai bien aimé ton billet, également pourvue d’une masse de cheveux trèèèès frisés & dense, j’ai longtemps été une obsédée du cheveux souple … j’ai dépensé un fric fou dans les salons et produits, sans compter les dimanches après-midi avec opération : shampoing/masque/crème/bigoudis et brushing. Je me souviens ma terreur dès qu’il faisait humide ou qu’il pleuvait…des kits de défrisages testés…des longues heures en salon …des résultats parfois satisfaisants mais si temporaires. Bref un jour j’en ai eu vraiment ma claque, ça me trottait dans la tête depuis un bon moment mais j’ai bien mis 2 ans à sauter le pas, j’ai cherché sur le net une photo qui collait à mon souhait (Halle Berry période cheveux courts, rien que ça !:) et je me suis pointée dans 3 salons afros différents, j’ai choisi le coiffeur avec qui j’ai eu le meilleur feeling. Je suis ressortie libérée et ravie…ça fait 4 ans maintenant et même si parfois j’aimerais varier, quel bonheur de se coiffer en 3 minutes, juste une noisette de cire sur cheveux humides et c’est plié ! A mon sens à moins d’avoir un gros budget pour accéder à certaines techniques (je pense au lissage brésilien très en vogue), les résutats pour contrer sa nature sont souvents décevants, coûteux et épuisants, je crois que si je devais me laisser pousser les cheveux je tenterai de les sublimer plutôt que de les contrarier.

  • Je ne suis pas noire mais je suis dans le même cas que toi : mes cheveux sont épais, noirs, et « indisciplinés ». Si je ne fais rien, ils me font une tête de lionne. J’envie celles qui se laissent sécher les cheveux au grand air, et se retrouvent avec des cheveux tout lisses une fois secs. Mais le lissage brésilien, je déconseille. J’ai testé et je n’ai pas été satisfaite : cheveux raides certes, mais abimés. La seule solution pour moi c’est les plaques. Ca permet de perdre du volume sans abîmer les cheveux…

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *