Forts comme le grès des Vosges

12.12.2018

Bien sûr ça nous pendait au nez. Combien de fois a-t-on dit , pensé, soupiré en passant les check-points? Pas de vraies fouilles, trop de monde, et puis c’est n’importe quoi on peut entrer jusqu’à 11h sans problème, on peut prendre le Tram et on est dans le centre sans contrôle. Et puis tu as vu ils ne fouillent même pas les vestes.

Evidement, ça nous pendait au nez et aujourd’hui , on est tous des ministres de l’Intérieur, on sait tous, ce qui aurait dû être fait et alors ?

Depuis Charlie et le Bataclan, le marché de Noël a perdu de son charme et de sa magie. J’y emmène les enfants à la hâte un lundi, quand il y a peu de monde, pas une fois je ne vais en ville pendant les fêtes, sans me dire que le pire peut arriver. L’insouciance, il y a longtemps qu’elle s’est barrée avec Wolinski, Cabu et le Bataclan.

J’y pense souvent, je sais que ça va arriver et j’espère qu’aucun de nous ne sera touché. J’y pense depuis longtemps,  mais il y a une chose que je tenais pour acquise, ça ne viendra jamais de l’un de nous. Strasbourg, n’est pas Paris. Strasbourg c’est un tout, que l’on vienne d’un quartier sensible ou des beaux quartiers, on vient de Strasbourg. Ce n’est pas Paris l’inaccessible versus la banlieue, Strasbourg c’est Strasbourg et on ne casse pas sa maison.

Des viviers de terroristes, il y en a malheureusement beaucoup ici, mais aucun d’eux n’a jamais rien fait ici. C’est horrible, c’est tragique mais ils sont toujours partis commettre l’irréparable ailleurs, parce que Strasbourg c’est chez eux.

Alors hier soir lorsque nous avons été évacués du restaurant avec les enfants parce que ça tirait à 200m. Hier soir en regardant hypnotisés et choqués ce qui c’était joué à côté de nous, je me demandais d’où il pouvait bien venir ce salopard qui venait nous terroriser. D’où il venait?

Et puis à la sidération de voir ma ville en boucle à la télé, entendre le ballet incessant des hélicoptères et des sirènes s’est ajouté celui de savoir qu’il était né et avait grandi ici. Est-ce pour ça qu’il a agi si tard? Est-ce pour ça qu’il n’a pas tué plus? Je ne sais pas et à vrai  dire ça ne change pas grand chose.

Depuis hier, je pleure. Depuis hier, il faut à nouveau expliquer aux enfants, depuis hier je ne peux plus dire, ne t’inquiète pas personne ne viendra jamais nous faire du mal. Depuis hier, mon fils qui a tellement peur de tout est beaucoup trop calme. Depuis hier, j’ai mal à la tête parce que je sais, je sais que nous ne pouvons avoir aucune certitude.

Hier, les fils de Simone Veil venus inaugurer la rue de la Paix Simone Weil, saluaient Strasbourg la ville de Paix.

Hier matin, j’ai pris en photo deux cathédrales en grès rose des Vosges que je trouvais magnifiques. Belles et dures comme la grande…

La journée a été compliquée , il a fallu sourire et rassurer, faire comme si on ne remarquait pas le silence et les hommes armés. On a fait des bredele et écouter de la musique. On a été Alsaciens jusqu’au bout des ongles.

Et demain? Demain, après-demain et les jours d’après, on sera durs et forts comme le grès des Vosges avec le goût amer d’avoir été trahis par l’un des nôtres.

7 Commentaires

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *