ELLE a peur du noir?

01.05.2008

Elle Fake©slydelux Il y a quelques semaines, en feuilletant le Magazine Elle comme chaque semaine, j’ai eu le plaisir de tomber sur une série de photo avec Aïssa Maïga. Dix pages de photos consacrées aux bijoux avec la superbe actrice pour les sublimer. Une femme belle et noire dans Elle, de quoi me faire plaisir car c’est plutôt rare. Alors où est le problème me direz-vous? Le problème c’est que dix pages dans Elle ne suffisent pas à obtenir la couverture. Car cette semaine là ce n’est pas Aïssa qui faisait la couverture mais Cate Blanchett la bien nommée (Faut-il y voir un message?). Une actrice internationnale c’est un peu normal sauf que la belle n’a qu’une petite page dans le magazine alors ce n’est pas très logique. Pour tout vous dire je trouve la démarche limite hypocrite. A travers la rubrique Elle Vintage de Frieda, on peut constater que longtemps Elle a été un magazine moderne et en phase avec son temps aujourd’hui qu’en est-il? Rien, car ce magazine ressemble de plus en plus à celui de parisiennes CSP++ …+ quinquagénaires qui ont de temps en temps le désir de s’encanailler. Alors on sort un article limite condescendant sur le look des jeunes filles de banlieues, les » femmes intégrées » ou une série photo avec Aïssa et tout va bien, la conscience en paix on continue son chemin. Sauf qu’à chaque numéro on constate qu’on est bien loin de l’intégration car pour qu’elle existe vraiment, il faudrait banir le mot black (que j’exècre) associé à sauvage, panthère ou funky. Car qu’y a-t-il de plus insupportable que cette accumulation de clichés sur les femmes blacks. Jusqu’à preuve du contraire nous sommes en France et le mot noir n’est pas un gros mot. Cette manière d’employer le mot black comme pour rendre les choses moins violentes je trouve que c’est ça le racisme ordinaire. Evidement la place des femmes noires dans la presse féminine est plus enviable que celle des arabes ou des asiatiques car souvent synonyme de sensualité mais le problème demeure. Il n’y a qu’à lire les pages beauté où on est obligé de faire des pages spéciales pour parler des peaux noires, mates ou asiatiques. Les choses sont clairement différentes dans des magazines comme Glamour, Isa ou Biba dont la cible et la rédaction doivent être plus jeunes et qui du coup ressemblent plus à la France actuelle.

Alors pourquoi ne pas faire des pages modes sans utiliser le mot black, juste des photos avec des femmes de couleurs où l’on ne parlerait pas de leurs couleurs justement. Car on pourra vraiment parler d’intégration le jour où une Aïssa ou une Rachida n’aura plus à parler de ses origines.

D’ailleurs j’ai une suggestion pour la rédaction de Elle à défaut de se rajeunir et se diversifier afin de ressembler à toutes les françaises. Puisque depuis plusieurs mois nous avons le droit à une propagande Sarkozyste éhontée pourquoi ne pas mettre en couverture Rama, Rachida ou Fadela? Chacune leur tour évidement car je vois d’ici les trois en couverture avec un titre idiot sur l’intégration réussie. Après tout elles sont des femmes d’aujourd’hui, des femmes qui comptent dans ce pays. On fait bien des couv avec les coucheuses de la République alors? Et puis si ce n’est pas assez glamour il y a toujours Aïssa Maïga, Halle Berry (l’oscar ne suffit pas bizarrement), Beyoncé, Maggie Cheung, Aishwarya Rai, Zhang Ziyi, Rachida Brakni… Les couleurs ne manquent pas.

Je ne veux blesser personne et je ne dis pas que Elle est raciste, je pense seulement qu’il y a trop de frilosité de sa part et un désir de plaire au plus grand nombre même si cela implique de ne pas se confronter à la réalité.

Alors s’il te plait mon cher magazine auquel je suis quand même abonnée, regarde par la fenêtre, laisse tomber Carla, Cécilia et Nicolas et essaye de ressembler un peu plus à ton grand et divers lectorat. Redeviens le magazine que tu as longtemps été, celui des femmes de leur époque!

26 Commentaires

  • jusiana67 dit :

    C’est exact…j’ai été abonnée à ELLE et aujourd’hui je suis passée à ISA pour ces raisons… ISA reste plus large dans ces articles et semble + riche dans ces enquêtes…cf : la rubrique EXOTICA présentant LA femme Arménienne, Japonaise, Brésilienne,etc… à chaque N° de mag. une femme différente avec sa culture culinaire, cosmétique traditionnelles, etc… ELLE semble porter une « étiquette » politiquement correcte pour le moment, espérons que cela change !! bizzzz

  • Leila M. dit :

    Très bonne analyse sur la politique éditoriale de ce magazine auquel, telle une femme moderne et universelle, je fus jadis abonnée et que je ne feuillette plus que dans les cabinets de toubibs dans l’espoir d’y retrouver cette veine qui a été celle de Françoise Sagan… Wafa a raison, la rédaction a dû prendre un sacré coup de vieux et… d’embourgeoisement qui, j’en suis sûre, a dû faire partir bon nombre de lectrices… et lecteurs.

  • Merci pour ce billet (et pas uniquement pour la pub de mes vintage, même si merci aussi !), j’ai adoré la série avec Aïssa Maïga, qui valait en effet la couv’ et qui comme par hasard ne l’a pas eue. Même si j’avais par ailleurs aussi déploré les photos style chanteuse de jazz, qui quoique sublimes, peuvent elles aussi facilement faire un peu cliché. Je pense que ELLE n’ose plus grand chose, préfère illustrer ses papiers soldes avec Victoria Beckham et les soeurs Hilton, nous saoûler de Carla&Cécilia ou d’actrices américaines wasp à en avoir la nausée. Et j’avais trouvé que l’article limite condescendant sur les banlieues, avec fan de R n’ B de service, avait au moins le mérite de souligner que ces filles-là ne piochent pas leurs idées de look dans la presse mode mais sur internet via le Sartorialist et via les clips des chaînes musicales, ce qui devrait inquiéter ELLE me semble-t-il…

  • Titenouvel54 dit :

    Très bonne analyse de mon point de vue et je suis assez d’accord avec toi. Et puis c’est toujours si bien écrit! 🙂

  • Leila M. dit :

    Je voulais ajouter qu’en plus de l’écriture fluide et serrée à la fois de ce billet, ainsi que l’intelligence et la subtilité de son propos, son titre est excellent ! Bravo.
    Au prochain…

  • Miss Zen dit :

    J’adore le ELLE mais la leche Cecilia S était insupportable. Quand je pense qu’ils ont aussi cautionné la salade Kennedy / Sarkozy, cela m’a hérissé au dernier stade….. Et c’est vrai que les pages modes ont perdu leur sensualité, leur touche hypra sexy et cool des années 80.

  • Amy dit :

    Ce billet est super! Il devrait vraiment être publié dans un magazine. J’adore ton écriture et ton franc-parler, continue comme ça. Bisous

  • Wafa dit :

    @Jusiana. J’espère aussi que les choses vont changer.
    @Leila. Je connais bcp de femmes qui ne lisent Elle que dans les salles d’attente, dommage pour un magazine comme celui-là. Merci pr les compliments.
    @Frieda. Je crois que pour le moment Elle se conforte dans l’idée d’être un magazine leader et ne s’inqiète pas trop de l’avenir
    @Titenouvel. C’est gentil à toi et ça me rassure de voir que nous sommes nombreuse à penser la même chose
    @Miss Zen. Je crois malheureusement qu’après Cécilia on va avoir le droit à Carl pdt très, très longtemps
    @Amy. Merci 😉

  • barbievuitton dit :

    Félicitation pour ton billet je n’aurais pas dit mieux.
    Trés bonne année a toi

  • Wafa dit :

    Merci et bonne année à toi aussi.

  • gall dit :

    Je suis d’accord avec ton analyse, je bannis aussi le mot « black » de mon vocabulaire mais quand je dis « noire » ou « noir », les gens me regardent bizarrement. Ca n’est pas encore passé dans les moeurs… Quelle hypocrisie (comme dire non-voyant pour aveugle)

  • Marie laure dit :

    Je ne suis pas lectrice de ELLE, je le feuillette à l’occasion et c’est tout, dc je ne sais pas du tout qui sont passées en couverture articles & co …

    pour ce qui est du mot black, moi je l’utilise car je n’imagine même pas prononcée le mot NOIRE!! attends sortie d ela bouche du’ne blonde, mais je vais me faire lincher!! …. je te jure j’exagere pas! déjà que j’utilise le mot arabe et qu’on me regarde de travers!! comme si je pouvais deviner que le mec est marocain, tunisien, algerien ou autre! moi je fais court c’ets un arabe et point …. donc dire NOIRE … impenssables!

  • Wafa dit :

    @Gal. C’est quand même triste de se dire que le mot noir n’est pas entré dans les moeurs on est en France !
    @Marie-Laure. Noir ce n’est pas un gros mot et ça veut dire la même chose que black. Je doute vraiment qu’un(e) noir(e) se sente insulté(e). En ce qui concerne le mot arabe, c’est un peu différent d’autant que ds les exemples que tu cites il s’agit de magrébins. Si tu dis les choses sans arrières-pensées il n’y a pas de raison que les choses soient mal prises. 😉

  • la fée dit :

    ton post est tout simplement génial, t’as pas pensé à l’envoyer à la rédac du Elle ? comme Frieda, j’ai beaucoup aimé la série avec Aïssa mais en même temps été un peu dérangée par le côté cliché des photos style chanteuse.
    en tant que noire (oui je suis noire et je te rassure Marie-Laure, je préfère franchement qu’on dise de moi que je suis noire plutôt que « black » mot qui ne fait pas partie de mon vocabulaire) il est rare que je m’identifie aus stars ou aux mannequins qui sont dans le Elle, moi c’est plutôt les vêtements que je regarde (mon côté créatrice hihi) mais il est vrai que j’aimerais pouvoir voir plus souvent des femmes qui se rapprochent plus de moi

  • Wafa dit :

    Merci pour ton comm. Mon chéri m’a conseillé de l’envoyer aussi mais je ne sais pas encore si je vais le faire. Mais pourquoi pas.

  • Slybwoy dit :

    Pour information :
    Le terme « nègre » (au féminin « négresse ») couramment employé en France du XVIe siècle au XXe siècle est aujourd’hui hautement péjoratif et désignait un individu de race noire (fondé sur le mot espagnol negro signifiant « noir »). Ce terme, devenu désuet, correspond à la vision raciste et colonialiste française. Il est aujourd’hui condamnable et condamné par le droit français en tant qu’insulte à caractère racial.
    Au XXe siècle, le poète et homme politique sénégalais francophone, Léopold Sédar Senghor, s’est efforcé de retirer le caractère péjoratif de nègre pour lui donner une connotation positive en créant un néologisme, la négritude qui caractérise ce qui a trait à l’homme noir. D’ailleurs, aux États-Unis d’Amérique, les Noirs américains ont parfois tendance à s’appeler nigger (« nègre ») entre eux et à en revendiquer l’expression, par exemple le groupe Gangsta rap : Niggaz With Attitude. En France, une tendance comparable s’accentue. ainsi il n’est pas rare que des jeunes utilisent les termes negro ou renoi (tiré du verlan) dans un but revendicatif. ceci peut également s’expliquer par le fait qu’en France, les groupes de jeunes sont souvent cosmopolites à l’inverse de ceux des Etats Unis. Dans le cas présent, ces expressions sont utilisées dans un but distinctif, et pas seulement par les jeunes Noirs. « Noir » (au féminin Noire) est une métonymie hyperbolique désignant de façon non péjorative l’individu de race noire, au même titre que roux, blond, brun ou chauve désigne un individu par la couleur de sa chevelure. Par égard, Noir s’écrit toujours avec une majuscule, comme par ailleurs le terme Blanc (Blanche) désignant un individu de race blanche.
    « Black » est un anglicisme asexué (on dit « une Black »), introduit dans le langage français dans les années 1990. Il est mal accepté par la communauté Noire car réducteur.
    À la même période est apparu, en France, la locution « minorité visible » importée de la législation canadienne, qui n’est qu’une variation sémantique d’« homme de couleur ». Sous couvert d’une fausse neutralité, elle désigne en réalité les individus non-Blancs, implicitement les Noirs qui sont apparus de manière soudaine et médiatique sur le paysage audiovisuel français au poste de présentateurs (TF1, France 3, BFM TV, I-Télé, etc.)…

  • Olivier dit :

    Oh qu’il est beau ce post et pleins de vérité !
    Vas y envoit le ELLE, car ton ton est tout ce qu’il y de plus correct mais surtout plein de bon sens.
    Pas de raison qu’il (ELLE) le prenne mal ou alors c’est que…

  • Dahovi dit :

    J’ai lu vos commentaires que je trouve intéressants. Moi je suis Noir, et je dis celui qui ne voit pas que je suis Noir c’est son problème. Ceci pour dire que les Noirs n’ont pas besoin de revendiquer « l’identitée Noire ». J’aime pas le mot black tout comme « homme ou femme de couleur » pour moi les deux désignent la même chose: péjorative et stigmatisante. Quand on dit homme de couleur on doit penser au Noir ou au métisse issu d’une relation entre Un(e) Noir(e) et un(e) Blanc (Blanche). Le Blanc peut être désigné par homme de couleur puisque le blanc est une couleur. D’ailleurs certains scientifiques disent que le noir n’est pas une couleur alors pourquoi on désigne le Noir comme homme de couleur ce que je trouve absurde et complètement irréfléchi. Pourquoi ne pas dire métisse et désigné les métisses comme des Noirs(es), ils n’ont que l’apport du Noir(e) dans ce brassage de couleur. Pour ma part et c’est ce que j’ai dit à un Blanc quand il parle de Obama comme homme de couleur ou de Noir. Oui je lui ai demandé si le blanc n’est pas une couleur? Et que traité de Noir(e) ou Homme de couleur ou Femme de couleur les métisses c’est tout simplement les considéré comme des batard et de voir dans la participation de la Blanche ou du Blanc dans la réalisation de brassage comme une trahison. Il y a une Française (Blanche) qui m’a dit qu’elle n’aime pas le mélange des couleurs (pour dire qu’une liaison avec un Noir n’est pas son genre) et quelque minutes après elle est sous le charme d’un beau métisse et je lui dit que si tout le monde refuse le mélange des couleurs il n’y aurait pas ce métisse avec qui t’aimerais faire ta vie comme tu viens de l’avouer. Bref parfois on se demande ce que les gens ont dans la tête quand ils pensent noir…

  • emma dit :

    Merci pour ce post qui fait plaisir et sa pertinence, parce que je trouve qu’on ne parle toujours pas assez de ce genre de problèmes.

  • Wafa dit :

    Je suis contente de lire vos réaction. Le sujet concerne tout le monde, dommage que 2008 on soit tj obliger de parler de couleurs ou de non-couleurs.

  • Clémentine dit :

    Je suis etudiante en journalisme et je fais un memoire sur la place des femmes de couleurs dans la presse feminine. cet article et les commentaires qui y sont associes montrent bien l’etat d’esprit du sujet. Votre avis est tres interessant. Merci de vous exprimer aussi justement.

  • Wafa dit :

    Merci beaucoup. J’espère que tu viendras nous parler de ton mémoire.

  • Hey ! toujuors agréablement supris de lire des billets intéressants 🙂 qu’et-ce que tu sous entendéis dans cette parenthèse : ‘redeviens le magazine que tu as longtemps ete’ je te souhaite une bonne continuatin !

  • Aïssa Maïga dit :

    je ne trouve pas grave. noir ou blanc ne joue aucun rôle

  • saroune dit :

    ce post est plein de vérité… Et c’est vrai très bien écrit.
    Le magazine elle malheureusement n’est pas pres de changer ils ont trop de compte à rendre ( au niveau des annonceurs et des createurs de mode ) ceux qui pensent que la femme noire n’est pas vendeuse (qu’elle fait chuter la vente de magazines…) De plus l’image de la femme noire ne fait apparemment pas rêver elle ne rendent pas les occidentales, malades, hyper-consommatrices et aliénées comme les fillettes de 15 ans d’Europe de l’est d’1 m 85 le font. L’etre humain court apres ce qu’il ne peut pas avoir… et il fait tout pour acheter ce qui l’approchera du rêve. Tant que le mag ELLE n’aura pas trouvé LE TRUC qui rendera les femmes noires des femmes de rêves. Il en sera ainsi… Je suis une femme noire je trouve ca triste… Aujourd’hui la norme c’est la femme occidentale, si bien que partout ou tu vas les femmes noires ont les cheveux defrisés des lentilles bleues, il faut aussi que les femmes noires prennent conscience qu’être une femme noire c’est beau, faut en être fier

  • Kissables dit :

    bonjour,

    ce billet est très bien écrit!

    Je suis tout à fait d’accord, sur le fait que perso, moi aussi j’en ai marre de voir à côté d’une jolie Aissa maïga ou tout autre personnalités médiatiques un pseudo titre accrocheur. Dans l’esprit l’intégration réussie, être noire en france etc.

    Pourquoi, comme tu le dit si bien, ne pas se comporter comme avec une actrice caucasienne, c’est à dire un titre simple, sans véhiculer de lourds clichés?!

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *