Dim et moi c’est l’Osmose

09.24.2007

Je suis folle de fringues mais les sous-vêtements et moi ça fait deux. Ma poitrine Birkinienne y est-elle pour quelque chose, je ne sais pas mais j’avoue que cela ne m’intéresse pas énormément. Il faut dire qu’avec une mère et une petite soeur aux mensurations généreuses, j’ai vite laissé tomber. Pendant des années, je me suis contentée de porter des culottes en coton et des soutien-gorges simples et sans fioritures. De plus je suis toujours tombée sur des garçons qui préféraient les culottes Petit Bateau (note pour plus tard, se pencher sur le cas des garçons Petit Bateau).

Ma mère m’a pourtant toujours mise en garde sur l’importance des jolis dessous « On sait toujours où on se lève, on ne sait jamais où on se couche » . Réflexion assez étrange de la part de ma mère. Ou encore » Imagine que tu aies un accident, pense à ta honte devant les médecins si tu portes des sous-vêtements dépareillés? ». Bref, au fil du temps l’importance de faire un minimum attention à porter de la lingerie potable a fait son chemin. Oh rien d’exceptionnel bien sûr mais une culotte assortie au soutien-gorge, le tout de facture un minimum sexy mais confortable. En général, je me contente de faire mon marché chez les Suédois et c’est très bien comme ça. Je mentirai en disant que la fashionista qui sommeille en moi n’a jamais cédé à l’appel de grandes marques de lingerie. J’ai bien craqué l’année dernière pour un ensemble Agent Provocateur pendant les soldes et au début de mon histoire avec l’Homme pour un ensemble Chantal Thomass et un autre Princesse Tam-Tam. Ensembles magnifiques qui m’ont coûté un bras tout cela pour un résultat nul puisque l’Homme n’y a prêté que peu d’attention, ça m’a calmé.

Alors lorsque BuzzParadise m’a proposé de tester les nouveaux sous-vêtements Dim Osmose, je me suis juste dit « Chouette un ensemble à l’oeil ».  Samedi matin, je reçois mon petit colis, un emballage avec mon prénom, c’est chou. Mais en l’ouvrant c’est la déception, pas très joli du coup le choix du noir me semble assez judicieux. Bref, si je n’aime pas je préfère ne pas en parler.  Je décide d’attendre aujourd’hui lundi pour les porter au bureau. Il est écrit que l’élasticité du silisculpt permet au soutien-gorge un maintien ergonomique, je demande à voir car mon principal problème ce sont les bretelles et les bonnets qui bougent. Je suis devant un ordinateur et au téléphone toute la journée et je passe mon temps à remettre mes bretelles en place. Pas une heure sans que je replace mon soutien-gorge, c’est assez pénible.
Il est 19h et ma bretelle n’a pas bougé de la journée, idem pour le bonnet. J’ai passé la journée dans un confort maximal et je dis cela sans exagérer. Qu’il s’agisse de la culotte sans démarcation qui épouse parfaitement les formes et que l’on peut porter avec une jupe ou une robe moulante ou le soutien-gorge qui tient en place et qui nous épargne la douleur de l’armature tout en galbant la poitrine, Osmose porte bien son nom et tient toutes ses promesses.

Le seul bémol que j’apporte c’est l’esthétisme de l’ensemble qui pourrait franchement être amélioré.

Il ne vous reste plus qu’à le tester!

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *