Desperate housewife vs fashionista

01.22.2012

Avant lorsqu’il s’agissait de mode j’étais une référence pour mon entourage. Mes amies voulaient mon avis sur tel ou tel vêtement, ma mère et ma soeur n’achetaient rien sans mon aval. J’avais le nez dans les magazines de mode, je partais régulièrement à Paris ou à Londres pour faire les boutiques. J’avais un look fun, j’osais les couleurs vives, les accessoires délirants. Certains bien sûr me trouvaient sans doute un peu superficielle mais pour moi c’était une façon de rendre la vie plus gaie, plus légère car bien sûr je n’ai jamais pris cela très au sérieux. Comme beaucoup je vouais un culte à SATC et Carrie Bradshaw et mon amour pour les chaussures date je crois de cet époque. Célibataire, sans enfant je pouvais sans douleurs sauf pour mon compte en banque, dépenser mon argent et faire quelques folies.

Puis vint la maternité et avec elle une certaine austérité, un peu comme si moi aussi j’avais perdu mon triple AAA. D’abord j’ai commencé par penser aux enfants avant moi (normal), mais ensuite je me suis transformée en véritable fourmi pour les enfants. Une mère qui prévoit, fait les soldes pour l’année suivante, traque les bonnes affaires, achète certains vêtements neutres pour qu’ils puissent être réutilisé par la poulette. En fille pas drôle diront certains. D’ailleurs ma mère et ma soeur me rappellent régulièrement que « si on leur avait dit qu’un jour, dire qu’avant ou le fameux il faut aussi penser à toi tu sais ». Le genre de phrase qui m’énerve car j’ai l’impression d’être une pauvre femme victime de sa condition de mère. Alors qu’honnêtement rien ne me rend plus heureuse que de penser à mes enfants. Mais pour moi c’est vrai que la donne a changé. Non mais quoi acheter hors soldes, c’est dément non?

Alors vous me direz que je me fiche de vous, car il y a quelques mois j’ai craqué pour un Vuitton, c’est pas une folie peut-être? Et bien croyez-moi si vous le voulez, ce sac je l’ai acheté pour ma fille. J’ai choisi un sac que je pourrai un jour lui transmettre.

Alors les excentricités comme des baskets à prix d’or c’est juste du grand n’importe quoi.

Sauf qu’il y a plus d’un an, je suis tombée amoureuse des fameuses sneakers Isabel Marant, vite refroidie par le prix. Et au final j’ai clairement réalisé que je préférais le modèle à lacets. Néanmoins pas question de les acheter. Ensuite elles ont tout simplement disparu des rayons des Galeries Lafayette et j’ai abandonné l’idée de les avoir.

Avec le début de mon congé parental et les restrictions budgétaires que cela implique, c’est devenu un doux et lointain rêve. Sauf que, sauf que, avec  l’enchaînement des maladies infantiles, des dents qui se préparent, des nuits qui n’en finissent pas d’être en pointillées, j’étais épuisée et un peu au bout du rouleau. Et voilà que notre amie Walinette me les remet à nouveau sous yeux la vilaine. Là mon cerveau s’emballe, je deviens dingue, je craque, je ne craque pas? J’envoie des photos à ma soeur, au Pacsou. Je poste une photo sur Instagram. Autour de moi les avis sont partagés, lâche-toi, t’es folle, c’est trop cher, tu le mérites! Je suis perdue, je devrais passer à autre chose, il y a tellement de choses plus importantes à acheter comme cette magnifique centrale vapeur que nous avons acheté il y a une semaine après que la notre ait lâché. Et ce robot Kitchen Aid dont je rêve depuis si longtemps.

C’est à ce moment-là les amis que mon doigt a pressé sur validation. Un RO-BOT ?!?!? Parce que ça ne suffit pas que j’ai des yeux de panda pas épilé, que je porte 6 jours sur 7 le même jean, que je passe mon temps entre courses, changement de couches et passage de serpillère à 6h du mat parce que ma pauvre poupoulette est malade?!!?! Il faut aussi que je me transforme en Bree Van Der Kampf qui fantasme sur un robot? Bon en fait je ressemble plus à Linette, la carrière en moins, car je suis toujours complètement dépassée. J’ai validé, appuyé frénétiquement sur la touche pour valider ma CB et mon statut de mère qui pense aussi à elle.

Depuis je fais mine d’ignorer ce qui s’est passé. Quand j’y pense, j’ai honte, je me dis que je suis une mauvaise mère car bien sûr mes enfants n’auront plus à manger … La DDASS va peut-être même les chercher. Bref, je culpabilise, sentiment découvert en même temps que la montée de lait.

Mais en y pensant je trouve ça drôle car avant les enfants j’aurais craqué pour une paire d’escarpins improbables et là j’ai craqué pour des baskets. La mère que je suis est toujours là et cela me ravit.

9 Commentaires

  • Rafaelle dit :

    Et bien moi je dis que tu as bien raison, si ce genre d achat ne se renouvele pas tout le temps!
    Et oui, il faut se faire plaisir et je t avouerai que moi c est les isabel marant a scratch dont je reve mais voilà après l achat d un premier flirt l année passée, je me suis jurée de ne pas acheté quelque chose qui depasserait les 100 euros donc aux oubliettes….

  • gazelle26 dit :

    Pour moi au contraire, la maternité ne m’a absoluement pas changé, je suis toujours au taquet niveau mode, shopping etc….je le suis aussi pour mon fils maintenant ! J’adore toujours autant me faire plaisir sans culpabilité aucune, je cherche même ce qui aurait pu changer en moi après l’arrivée de mon enfant mais je ne vois pas… Si, je suis plus casanière et préfère passer du temps avec mon fils et mon homme que sortir au ciné ou avec mes amis, c’est ça qui a changé mais c’est tout ! Mon fils ne manque de rien donc je profite pour moi aussi !

  • Latifa dit :

    Sans te connaitre, juste a te lire tu es une mère presque parfaite, qui parfois redeviens Femme. Tu vas vite les apprivoiser, et des baskets c’est tellement plus pratique pour courir derrière tes petits bouts toute la journée 😉

  • Vaness dit :

    Ohlala, je me suis reconnue dans ton histoire…maman de 3 loustics, j’ai redécouvert le plaisir de m’habiller plus fun, plus mode, plus original que la moyenne…alors certains me regardent un peu de travers mais je suis bien dans ma peau et ça se voit. Et quel plaisir d’entendre mes fils et ma fille me dire: tu es belle maman…oh il est beau ton pull…alors moi aussi j’ai beaucoup hésité pour ces fameuses sneakers Isabel Marant mais maintenant elles sont miennes et je les adore…assumons-nous et soyons épanouies.

  • ficelle dit :

    J’aime bien l’image du triple AAA qu’on perdrait pour soi-même… mais qu’on se redonne aussi sec 😉 (c’est là toute la différence…)
    Quant à la culpabilité, je pense qu’elle disparaîtra avec le temps (tu as la mode dans les tripes aussi, tu la portes donc dans ton ventre 😉 Tu as eu raison de craquer ! Une bonne mère est une mère épanouie !

  • Miss Zen dit :

    Tu as eu bien raison ! C’est tellement dur les débuts de maman et toi tu gères X2. Tu as besoin de petits et grands plaisirs. C’est ton inconscient qui te l’a rappelé ! JE te redonne tout de suite ton Triple A !

  • toupie dit :

    C’est marrant, j’étais en train de rédiger une note sur mon rapport à la mode aujourd’hui et je me retrouve dans beaucoup de choses. En tout cas, on a besoin de ces folies qui nous rendent plus légère, de ces coups de coeur qui nous font sentir « traqueuse » comme un premier RDV, … bref, y a pas de mal à se faire du bien !!

  • Lalilala007 dit :

    J’adore ton article, jai hâte que tu nous montres La Merveille !
    Tu les as prises en quelle couleur et sur quelle site ?
    Bonne continuation jolie maman !

  • niki dit :

    c’est marrant j ai vraiment l’impression que c’est ma vie ,je suis aussi une jeune maman de 2petits et concernant ces achats qu’autre fois on ne compter pas qu’on acheter avant les autres aujourd’hui je suis tout comme toi hésitante.Quant au sneakers Isabel Marant je l’ai prise sur net-a-porter puis je me suis juré de ne plus rien acheter puis….les soldes arrivés j’ai de nouveau craqué sur un sac hors de prix …
    On ne vit qu’une fois ,ces achats ne nous empêche pas d’aimer et de gâter de nos amours !

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *