Chacune fait ce qui lui plait

06.09.2016

Je ne sais pas ce qu’il se passe en ce moment mais je trouve que  cela tourne au grand n’importe quoi. Tout a commencé ou plutôt recommencé avec un article du Monde (pas si mauvais d’ailleurs) au sujet des vilaines blogueuses mamans qui non contentes d’être de pauvres filles qui ne vivent que dans la mise en scène de leur vie, seraient aussi responsables de pousser leurs lectrices à la dépression. Puis il y a eu les commentaires nous expliquant que faire la cuisine et s’occuper des ses enfants étaient signes de soumission et du retour au patriarcat. Puis il y a eu les vraies mères authentiques et naturelles versus les fakes, mythos et culpabilisantes. Il y a eu besoin de prouver qu’on a des amis, des problèmes, qu’on s’éclate à la maison, qu’on porte des fringues moches et que même parfois c’est le bordel et on bouffe du Mc Do, qu’on est VRAIES quoi.

Car les « vraies mères » ont des complexes, des kilos en trop, elles aiment leur enfants mais n’en peuvent plus, elles sont fragiles et blablabla… Ah bon? Je ne savais pas que nous étions toutes pareilles et pire encore que nous étions encore au stade où chacune doit justifier ses choix.

Et au-delà de tout ce qui a déjà été dit mieux que moi par d’autres, ce qui me gène vraiment c’est cette nouvelle tyrannie qui consiste à expliquer « pourquoi on est comme les autres ». Être comme tout le monde signifiant forcément pleurer quand on est fatiguées, avoir envie de balancer ses gosses parfois, s’empiffrer de chocolat etc… Dans la vie bizarrement les choses me semblent plus subtiles que ça. Certaines savent tout gérer, d’autres pas. Et vous savez quoi? ON S’EN FICHE !!! Chacune fait comme elle veut et surtout comme elle peut.

Si l’une aime être bien habillée, avec un corps de rêve et qu’elle s’en donne les moyens pourquoi devrait elle le cacher sous-prétexte que certaines ont des complexes? Si une autre déteste faire la cuisine, bricoler ou je ne sais quoi  pourquoi devrait-elle se sentir moins mère qu’une autre parce qu’une autre sait tout faire?  Si machine ne fête jamais l’anniversaire de ses enfants pourquoi devrait-elle culpabiliser devant ses copines qui font des fêtes de folies. Si une autre s’éclate en faisant la cuisine alors pourquoi devrait-elle s’entendre dire qu’elle est une pauvre fille qui donne une image rétrograde des femmes? Si une autre refuse d’allaiter, ne veut qu’un enfant ou pas du tout qui a le droit de la juger ? Si on préfère ne montrer que le beau en quoi est-ce mal?

La vérité c’est que nos problèmes, nos complexes ou nos déprimes ne sont liés qu’à nous. La colère, la jalousie ou l’aigreur n’y changeront rien. Si nous commencions par être bienveillantes les unes envers les autres, au lieu de nous sentir agressée par ce que les autres font de mieux que nous, ce serait pas mal.

Chacune de nous est à peu près libre de ses choix (parfois on fait juste ce que l’on peut) et regarder ce qui se passe ailleurs ne nous rend pas plus fragiles.

Bien sûr, on a le droit de se dire et de penser qu’on aimerait être à la place de l’autre (copine, actrice, bloggeuse ou autre) c’est plutôt normal et ça peut même nous booster mais dire qu’on se sent mal ou imaginer que derrière toute jolie image il y a forcément du mensonge, c’est tout simplement ridicule. C’est réconfortant de se dire que les gens font semblant, qu’en fait ils ont les mêmes problèmes et que dans le fond on est mieux qu’eux. Mais soyons honnêtes cela révèle aussi des idées pas très jolies de notre part. Car lorsque l’on a besoin de sentir des failles chez l’autre pour aller bien, c’est qu’il y a un problème, non?

Personnellement tant qu’on ne vient pas me dire ce que j’ai à faire, le reste je m’en fiche. Parfois en lisant un blog ou un magazine, je me dis que j’aimerais bien être à la place des autres et si je suis fatiguée ou que je suis dans une mauvaise passe, je vais me lamenter sur mon triste sort. Mais ça n’a rien à voir avec les autres mais avec moi et ça s’arrête là.

Avec mes amies c’est pareil, je cuisine mieux que certaines mais j’ai un job beaucoup moins bien. Je n’ai pas de problème de poids mais j’ai des problèmes de thunes, j’ai allaité mes enfants mais je n’aime pas me poser dans la chambre et jouer avec eux. J’adore lire des histoires mais je ne pourrais jamais les aider en math. Je ne sais pas m’organiser et prévoir des choses mais je fais des chorés improvisées très marrantes.

Différentes mais ni mieux ni moins bien.

Ma mère m’a toujours dit « regarde les gens qui sont mieux que toi pas ceux qui sont pire ». C’est ce que j’ai tendance à faire pour faire mieux mais c’est un choix.

Alors arrêtons de juger, de nous sentir menacées, de nous comparer. Soyons solidaires et bienveillantes.

mc3a8re-dc3a9bordc3a9e-hearthrobbins

646221-natalia-vodianova-a-pris-la-pose-950x0-2

 

21

6 Commentaires

  • Je suis d’accord avec toi mais les lectrices devraient plutôt savoir que ce qu’on montre sur le blog, les réseaux sociaux c’est ce que l’on veut montrer et qu’il y a tout le reste…

    • Wafa dit :

      Mais elles le savent, elles ne sont pas stupides. Et même si c’était la vérité, serait-ce vraiment important? Dans la mesure où ce n’est pas notre vie, on s’en fiche pas un peu de savoir si celle des autres est parfaite?

  • C’est tellement ca: « Car lorsque l’on a besoin de sentir des failles chez l’autre pour aller bien, c’est qu’il y a un problème, non? »
    En grande partie je pense tout cela est motivé par de la jalousie, et un sentiment d’insecurité… Et une fois de plus ce sont les femmes sur qui ont met une pression d’enfer pour etre parfaite dans tous les domaines plutot que de se concentrer sur ce qui nous convient a nous…

  • Miss zen dit :

    Je suis totalement d’accord. On a le droit d’etre qui on veut, de faire ce qu’on veut (sauf zigouiller son prochain of course) quand on veut. On a le droit de se rêve-inventer et qu’on nous fiche la paix . Mais surtout que les femmes soient plus solidaires . Dans ma précédente vie d’executive, j’ai été si souvent affligée par le manque de solidarité entre femmes qui conduit finalement à accepter et renforcer les règles du « boys club » …. Très bon billet Wafa. Bises

Un petit truc à dire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *