Ce que je veux

11.09.2017

J’ai mille idées, mille rêves, je commence, je ne termine jamais, j’avance d’un pas puis je reste sur place. Je dis tout le temps que ça ne va pas, que j’aimerais changer de vie mais je suis incapable de savoir vraiment ce que je veux.

Du moins c’était le cas jusqu’à midi. Lors d’un déjeuner avec une amie en lui disant que j’avais toujours voulu écrire d’un coup j’ai formulé pour la première fois de manière concrète ma véritable envie. J’aime écrire depuis toujours (d’où la création du blog), j’ai toujours plus ou moins dit que j’aimerais écrire mais jamais cela ne m’a semblé aussi réel. En lui disant que petite mon rêve avait été d’être journaliste et ce jusqu’en Terminale puis ensuite scénariste (j’ai tenté un concours pour une école à Bruxelles), d’un coup tout m’a semblé évident.

Dès que j’ai su écrire, j’ai fait des magazines et des journaux. Je faisais de fausses interviews, des articles sur des acteurs… Puis j’ai commencé à écrire des petites histoires et au lycée, j’écrivais des histoires invraisemblables sur les gens de ma classe.

Je ne parle même pas de ma collection de carnets, no comment.

Quand j’ai fait mon premier bilan de compétence bien avant le blog, il en était sorti que j’étais faite pour écrire. Je rêvais qu’on me parle d’un vrai métier, on me conseillait d’écrire. Je n’ai pas voulu écouter, je n’avais pas confiance en moi. Il aura fallu attendre de rencontrer mon chéri pour qu’il ouvre ce blog et que j’écrive un peu et que j’y trouve du plaisir surtout quand j’ai un retour de votre part.

Je sais, car beaucoup me l’ont dit que ce que vous aimez le plus c’est quand je vous raconte des histoires mais voilà j’ai toujours pensé que dans le fond ce n’était pas pour moi.

Mais cette semaine, en lisant l’interview de Virginie Grimaldi (avec laquelle j’avais déjà échangé sur … l’envie d’écrire aheumm) dans Biba, puis quand Céline a parlé de son nouveau job de rédaction, j’ai entendu dans ma tête un peu plus fort que d’habitude (mais c’est çaaaaaa que je veux). Et puis j’ai commencé le livre de Catherine Taret sur les late bloomers et je me suis mise à rêver.

Alors bon je ne sais pas ce que je vais faire de ça et vous commencez à me connaître je m’emballe et puis plus rien mais j’avais envie de partager avec vous cette presque épiphanie.

 

Voilà c’est tout pour aujourd’hui…

17

6 Commentaires

  • Muriel dit :

    Catherine était dans ma promo à HEC, je peux t’en mettre en relation avec elle. Je te ferai suivre un lien sur facebook aussi

  • C. dit :

    I’m so fucking proud of you! <3
    Y a que du bon qui va en sortir! je t'ai dit les milliers de petits pas que tu as déjà faits. Ca ne peut que continuer! Bisous et on est la pour te soutenir et t'encourager! Go you!

  • Juliette-iocha dit :

    Hey hey hey…..oui! oui, tu marches sur ce chemin de soi….tu trouveras le boulot qui te permettra d’écrire comme tu le veux…je comprends ton envie de partager cela (c’est aussi trouver l’énergie supportrice dont on a besoin dans ces moments)…et je pense que oui quelques fois il faut attendre, faire les choses les unes après les autres (aurais tu fais des enfants avec ton chewi si tu étais partie à Bruxelles?). Bref je t’encourage et surtout je te dis bravo pour cette épiphanie 😆!

  • Fanny dit :

    Ha ben voilaaaaaaaaaaa !!!!

Répondre à Wafa Cancel

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *